Staatssekretariat für Wirtschaft (SECO)

SECO: Tendances conjoncturelles de l’été 2003 : Poursuite d’une conjoncture hésitante

Berne (ots) - Après quelques signes de reprise au premier semestre 2002, la croissance a de nouveau fléchi au semestre d’hiver 2002/03 dans les pays industrialisés et émergents. Dans l’espace euro surtout, l’évolution conjoncturelle a été extrêmement retenue, pour en arriver plus récemment à une stagnation. Avec la fin de la guerre en Irak, les incertitudes géopolitiques et leurs effets paralysants sur l’économie mondiale se sont quelque peu atténués avec, notamment, une nette diminution du prix du pétrole. Force est de constater que plusieurs facteurs, hérités du boom précédent, continuent de faire obstacle à une reprise rapide : surinvestissements pas encore absorbés, baisse du cours des actions, important besoin de consolidation des secteurs public et privé. Dans ce contexte, on peut admettre que le maintien de conditions monétaires favorables et la politique budgétaire expansive des Etats- Unis – dans l’espace euro, la politique budgétaire devrait avoir un effet neutre – déploieront des effets positifs, et que la reprise, partant des Etats-Unis, se renforcera progressivement dans les pays industrialisés et émergents vers la fin de cette année et au cours de l’année prochaine. L’économie suisse traverse une phase de faiblesse marquée. Au premier trimestre 2003, le produit intérieur brut a diminué en termes réels. La consommation privée et publique a connu une nouvelle expansion et les investissements dans la construction ont légèrement augmenté. En revanche, les investissements dans les biens d’équipement ont continué à reculer, mais à un rythme plus lent. Le volume des exportations s’est notablement contracté alors que les importations de marchandises, emmenées par une forte croissance dans le secteur des produits pharmaceutiques, ont nettement repris. La situation dans l’industrie, la construction et diverses branches du secteur des services est restée difficile. Pour l’année 2003, on escompte dans l’ensemble une nouvelle stagnation, avec une légère amélioration vers la fin de l’année, pour autant que la conjoncture dans l’espace euro se fortifie pendant le deuxième semestre de 2003 et que le cours du franc ne se renforce pas encore de manière substantielle. Depuis quelque temps, la politique économique de la Suisse est expansive. Il convient toutefois d’attendre une reprise dans la zone euro. Le risque d'attentats terroristes avec leur impact négatif sur l'économie subsiste. Un nouvel affaiblissement du dollar pourrait retarder la reprise dans la zone euro et par conséquent en Suisse. Berne, le 5 juin 2003 Secrétariat d'État à l'économie Communication / Information Renseignements : Aymo Brunetti, 031 322 21 40; Max Zumstein, 031 322 21 17 Internet : http://www.seco-admin.ch/seco/seco2.nsf/dieSeite/WP_KP_Tendenzen? OpenDocument&l=fr&HauptRessort=3 (Le seco publie chaque trimestre un rapport sur les tendances conjoncturelles. La publication des « Tendances conjoncturelles, été 2003 » porte sur l’évolution conjoncturelle en Suisse et dans le monde. Un chapitre spécial aborde la question de l’analyse des prévisions d’importantes variables macroéconomiques. Plusieurs institutions pronostiquent régulièrement l'évolution d'importantes valeurs macroéconomiques en prenant différents horizons-temps. Nos analyses de ces prévisions ont conduit à différents résultats. C'est ainsi qu'en principe, plus la prévision est à court terme, plus elle est fiable. Mais ce principe ne s'applique pas à toutes les variables. On a également constaté que le consensus des institutions de prévision sur une variable pronostiquée n'est pas un indicateur de la fiabilité de la prévision)

Ces informations peuvent également vous intéresser: