Staatssekretariat für Wirtschaft (SECO)

SECO: Les résultats des offices régionaux de placement (ORP) se sont encore améliorés en 2002

      Berne (ots) - Malgré la forte hausse du chômage, les ORP ont réussi
l'an dernier, grâce à l'efficacité de leur travail de placement, à
raccourcir encore la durée moyenne d'indemnisation de 11 jours ou de
8%. Alors qu'elle était de 185 jours en 1999, elle est tombée à 129
jours en 2002, soit une diminution 56 jours. Cela représente des
économies de 1.26 milliards de francs en termes d'indemnités
journalières.

    Depuis 2000, le pilotage des ORP se fait à travers quatre objectifs de résultats: la réinsertion rapide des chômeurs, la baisse du nombre de chômeurs en fin de droits, la baisse du nombre d'arrivées en fin de droits et la prévention des réinscriptions au chômage.

    En dépit de la forte hausse du chômage qui est monté de 1.9% en 2001 à 2.8% en 2002 (voir les communiqués de presse mensuels), le nombre moyen de jours d'indemnisation par chômeur a continué à baisser dans toutes les régions du pays, tombant de 140 jours en 2001 à 129 jours en 2002. Cela représente au total une diminution de 1.68 millions jours ou une économie de quelque 250 millions de francs.

    Par leur travail de placement efficace et l'emploi pertinent des mesures de marché du travail, les ORP ont ainsi réussi, malgré un chômage en hausse et une offre d'emploi toujours plus maigre, à intégrer en moyenne plus rapidement les demandeurs d'emploi dans le marché du travail. Ils ont également réussi à empêcher une nouvelle progression du chômage de longue durée. La dégradation de la situation du marché du travail a entraîné néanmoins une légère augmentation des arrivées en fin de droits qui se sont élevées en moyenne mensuelle à 1'510 contre 1'363 en 2001.

    En trois ans, depuis l'entrée en vigueur du pilotage par les résultats, la durée moyenne d'indemnisation a pu être abaissée de 56 jours (de 185 jours en 1999 à 129 pour 2002), ce qui a permis d'économiser 1,26 milliard de francs sur les indemnités de chômage. En 2002, les frais d'exécution se sont élevés à 320 millions de francs, soit 6.1% (2001: 7.6%) de l'en-semble des dépenses de l'assurance-chômage. Rapporté au nombre de demandeurs d'emploi, cela fait en moyenne 821.40 francs (2001: 867.30 francs) par demandeur d'emploi.

    En 2002, la hausse du chômage a contraint les cantons à renforcer leurs effectifs en personnel: à fin 2002, les 126 ORP de Suisse comptaient au total 1'955 employés pour 183'262 demandeurs d'emploi inscrits. L'effectif en personnel a augmenté de 14% (ou de 236 personnes) tandis que celui des demandeurs d'emploi croissait de 41%. L'expérience montre cependant que l'ajustement des structures d'exécution cantonales prend toujours un an et demi à deux ans.

    Le pilotage par les résultats a conduit, dans les trois années qui ont suivi son introduction, à une réinsertion plus rapide des demandeurs d'emploi. Les économies réalisées de ce fait sur les indemnités journalières sont bien supérieures aux coûts d'exécution. Le dispositif ayant fait la preuve de son efficacité, le DFE et les directeurs cantonaux de l'économie publique ont décidé de poursuivre dans cette voie en signant un nouvel accord pour la période 2003 à 2005.

Berne, le 7 mai 2003

Annexe: Tableau des résultats des offices régionaux de placement (ORP) pour l'année 2002: http://www.seco-admin.ch/seco/PM.nsf/ZeigePM_IDString/TC_070503? OpenDocument&l=fr

Renseignements: Dominique Babey, seco - Direction du travail, chef du centre de prestations Marché du travail et assurance-chômage, tél. 031 322 22 73



Plus de communiques: Staatssekretariat für Wirtschaft (SECO)

Ces informations peuvent également vous intéresser: