Staatssekretariat für Wirtschaft (SECO)

SECO: Hausse du chômage partiel en janvier 2003

Berne (ots) - En janvier 2003, les réductions de l'horaire de travail (chômage partiel) ont touché 9'795 personnes, soit 4'137 de plus (+73,1%) que le mois précédent. Le nombre des entreprises ayant eu recours à de telles mesures a augmenté de 214 (+39,9%), passant à 750, celui des heures de travail perdues de 329'469 (+102,6%), pour s'établir à 650'439. L'année précédente à la même époque (janvier 2002), le chômage partiel avait sévi dans 512 entreprises, touchant 12'586 personnes et entraînant la perte de 689'870 heures de travail. Ces chiffres se fondent sur les relevés du seco, Secrétariat d'Etat à l'économie. En janvier 2003 le chômage partiel a touché 7'822 hommes et 1'973 femmes. Par rapport au mois précédent, la hausse a été de 3'372 personnes pour les hommes (+75,8%); elle est imputable pour l'essentiel à la métallurgie, au bâtiment, génie civil, à la construction électrique ou électronique, ainsi qu'au secteur bois, meubles. Le nombre de femmes touchées par le chômage partiel a augmenté de 765, soit de 63,3%, la hausse étant due principalement à l'évolution observée dans les textiles, la métallurgie et la construction électrique ou électronique. Considérée par région, la situation se présente comme suit: en Suisse alémanique, les heures de travail perdues se sont chiffrées à 434'633, ce qui représente environ 67% du chômage partiel enregistré en janvier 2003, soit 200'066 heures de plus (+85,3%) que le mois précédent. En Suisse romande et au Tessin, le nombre d'heures perdues s'est établi à 215'806, soit 129'403 de plus qu'en décembre 2002 (+149,8%). Le canton de Zurich (98'630 heures perdues / 53'932 de plus que le mois précédent) reste le canton le plus touché par le chômage partiel, devant St-Gall (68'479 / +38'369), Neuchâtel (63'069 / +39'143) et Argovie (62'515 / +35'213). D'un mois sur l'autre, le chômage partiel a progressé dans 24 cantons et diminué dans les deux autres. Les hausses les plus fortes en valeurs absolues ont été subies par le canton de Zurich, suivi de Neuchâtel et St-Gall. Seul les cantons de Zoug (12'041 / -1'039) et Schaffhouse (5'512 / -93) enregistrent une baisse du chômage partiel. Si l'on prend les activités économiques, le secteur des machines, véhicules (131'091 / +33'966) est une nouvelle fois le secteur le plus touché par le chômage partiel en janvier 2003. Viennent ensuite, à une certaine distance, la métallurgie (101'772 / +60'701), la construction électrique ou électronique (96'356 / +55'567), ainsi que le bâtiment, génie civil (87'015 / +62'040). Le nombre d'heures perdues est en hausse dans 22 des 33 activités économiques observées, en baisse dans 3 autres et toujours nul dans les 8 restantes. Les augmentations les plus fortes sont intervenues dans le bâtiment, génie civil, devant la métallurgie et la construction électrique ou électronique; les baisses ont été observées dans les secteurs habillement (921 / -2'135), services de santé (99 / -59) et enseignement, R-D (428 / -30). Comme le mois de décembre est régulièrement marqué par un certain recul des activités économiques en raison des jours fériés et qu'il en résulte un moindre recours à la réduction de l'horaire de travail, il fallait s'attendre à une hausse du chômage partiel en janvier 2003. Le bâtiment, génie civil, secteur très sensible aux fluctuations saisonnières, ainsi que l'évolution défavorable observée dans la métallurgie et dans la construction électrique ou électronique ont largement contribué à l'augmentation du chômage partiel en janvier 2003. Berne, le 10 mars 2003 Secrétariat d'Etat à l'économie Communication / information Renseignements statistiques détaillés: Clito Roffler, seco, Statistique du marché du travail, 031/322 28 64 Walter Weber, seco, Statistique du marché du travail, 031/322 28 92

Ces informations peuvent également vous intéresser: