Staatssekretariat für Wirtschaft (SECO)

SECO: Hausse du chômage partiel en novembre 2002

      Berne (ots) - En novembre 2002, les réductions de l'horaire de
travail (chômage partiel) ont touché 8'409 personnes, soit 1'968 de
plus (+30,6%) que le mois précédent. Le nombre des entreprises ayant
eu recours à de telles mesures a augmenté de 131 (+28,1%), passant à
598, celui des heures de travail perdues de 95'075 (+23,3%), pour
s'établir à 503'953. L'année précédente à la même époque (novembre
2001), le chômage partiel avait sévi dans 306 entreprises, touchant
7'828 personnes et entraînant la perte de 466'653 heures de travail.
Ces chiffres se fondent sur les relevés du seco, Secrétariat d'Etat
à l'économie.

    En novembre 2002 le chômage partiel a touché 6'504 hommes et 1'905 femmes. Par rapport au mois précédent, la hausse a été de 1'599 personnes pour les hommes (+32,6%) ; elle est imputable pour l'essentiel aux secteurs des machines, véhicules, à la métallurgie et à la construction électrique ou électronique. Le nombre de femmes touchées par le chômage partiel a augmenté de 369, soit de 24,0%; la hausse étant due principalement à l'évolution observée dans le secteur de la construction électrique ou électronique.

    Considérée par région, la situation se présente comme suit: en Suisse alémanique, les heures de travail perdues se sont chiffrées à 332'055, ce qui représente environ 66% du chômage partiel enregistré en novembre 2002, soit 73'383 heures de plus (+28,4%) que le mois précédent. En Suisse romande et au Tessin, le nombre d'heures perdues s'est établi à 171'898, soit 21'692 de plus qu'en octobre 2002 (+14,4%).

    Le canton de Zurich (73'683 heures perdues / 19'307 de plus que le mois précédent) reste le canton le plus touché par le chômage partiel, devant Argovie (52'392 / +2'076), Neuchâtel (49'172 / +12'768), le Jura (32'857 / -669), Saint-Gall (32'778 / +6'552) et Nidwald (32'738 / +32'401). D'un mois sur l'autre, le chômage partiel a progressé dans 18 cantons et diminué dans 7 autres, tandis qu'il était toujours nul dans un canton. Les hausses les plus fortes en valeurs absolues ont été subies, en ordre décroissant, par le canton de Nidwald, suivi du Zurich et Neuchâtel. Les baisses les plus importantes ont été enregistrées par les cantons de Berne (22'660 / -6'816), Schwyz (9'625 / -6'286) et Fribourg (12'932 / - 4'324).

    Si l'on prend les activités économiques, les machines, véhicules (135'693 / +50'025) est le secteur le plus touché par le chômage partiel en novembre 2002. Viennent ensuite, à une certaine distance, la métallurgie (110'034 / +17'486) ainsi que les secteurs de la construction électrique ou électronique (65'499 / +24'104) et des agences conseils, informatique (31'230 / +5'735). Le nombre d'heures perdues est en hausse dans 13 des 33 activités économiques observées, en baisse dans 12 autres et toujours nul dans les 8 restantes. Les augmentations les plus fortes sont intervenues dans les machines, véhicules, devant la construction électrique ou électronique et la métallurgie; les baisses les plus nettes dans le secteur du commerce (12'466 / -10'745), suivi des autres industries manufacturières (26'516 / -9'393) et du bois, meuble (13'634 /- 3'684).

    Le niveau du chômage partiel a augmenté en novembre comme il fallait s'y attendre. L'augmentation du nombre d'heures de travail perdues pendant le mois sous revue est due principalement aux machines, véhicules, à la construction électrique ou électronique ainsi qu'à la métallurgie.

Berne, le 8 janvier 2003

Secrétariat d'Etat à l'économie Communication / information

Renseignements statistiques détaillés: Erika Gauggel, seco, Statistique du marché du travail 031/322 29 01 Clito Roffler, seco, Statistique du marché du travail 031/322 28 64



Plus de communiques: Staatssekretariat für Wirtschaft (SECO)

Ces informations peuvent également vous intéresser: