Bundesamt für Raumentwicklung (ARE)

ARE: Coûts d’infrastructure de l’aviation civile suisse : Première évaluation des degrés de couverture des coûts

      Berne (ots) - Les offices fédéraux du développement territorial
(ARE) et de l’aviation civile (OFAC) ont publié une étude qui
présente, pour la première fois en ce qui concerne la Suisse, un
concept de base pour le calcul des coûts et des produits relatifs à
l’infrastructure des principaux aéroports du pays de même que le
contrôle aérien. Les résultats obtenus montrent que le degré de
couverture des coûts de l’infrastructure totale des aéroports
nationaux est légèrement plus faible que celui de la route, mais
sensiblement supérieur à celui du rail. Le compte-pilote, relatif à
l’année 2000, donne en outre des informations utiles sur la
provenance et l’utilisation des fonds. Ce compte permet de combler
une lacune en matière de statistique suisse des transports.

    L’étude « Coûts d’infrastructure de l’aviation, Résultats du compte- pilote », établie par la société de recherche et de conseil Infras, présente pour la première fois en ce qui concerne la Suisse un concept de base pour le calcul des coûts et des produits de l’infrastructure de l’aviation civile pour les trois aéroports nationaux (Bâle-Mulhouse, Genève et Zurich), quatre aérodromes régionaux (Berne-Belp, Lugano-Agno, Saint-Gall-Altenrhein et Sion) et le contrôle aérien (Skyguide).

    Les résultats du compte-pilote relatifs à l’année 2000 sont présentés selon deux perspectives différentes, l’une tient compte des résultats comptables (point de vue de l’entreprise) et l’autre considère également les contributions des collectivités publiques (point de vue socio-économique). Une distinction est également faite entre le secteur aéronautique (domaine propre à l’aviation) et le secteur non aéronautique (activités annexes comme les commerces, restaurants et parkings).

    Les aéroports nationaux présentent du point de vue socio-économique un degré de couverture de leur infrastructure de 106%, le secteur aéronautique bénéficiant d’un subventionnement croisé du secteur non aéronautique. Les aérodromes régionaux atteignent quant à eux un degré de couverture de 89%. Pour ce qui est de Skyguide, les résultats financiers sont équilibrés, conformément au mandat donné par la Confédération.

    Il est à noter que le compte-pilote a été établi pour l’année 2000, à savoir avant les événements du 11 septembre 2001 et l’immobilisation de la compagnie aérienne Swissair. De nombreux changements sont intervenus depuis, notamment en ce qui concerne l’aéroport de Zurich.

    A titre de comparaison avec la route et le rail qui disposent depuis plusieurs années d’un compte d’infrastructure (compte routier) ou d’un compte global (compte ferroviaire), le degré de couverture des coûts d’infrastructure des aéroports nationaux du point de vue socio-économique est légèrement plus faible que celui de la route, mais sensiblement supérieur à celui du rail. Le présent compte-pilote constitue une première étape. Il est prévu qu’un compte officiel suive prochainement.

    L’étude complète d’Infras « Infrastrukturkosten Luftverkehr, Ergebnisse Pilotrechnung, Schlussbericht » (en langue allemande seulement) de même que les résumés en allemand, français et anglais sont disponibles en format pdf sur le site www.are.ch.

Bern, le 28 octobre 2003

Office fédéral du développement territorial Service de l'information

Renseignements: Nathalie Carron, responsable du projet, ARE, tél. 031/322 43 46 E-Mail: nathalie.carron@are.admin.ch

Rudolf Menzi, chef du service d’information, ARE, tél. 031/322 40 55 E-Mail: rudolf.menzi@are.admin.ch



Ces informations peuvent également vous intéresser: