Bundesamt für Migration

BFF: Davantage d’Allemands et de Portugais

      (ots) - Berne, 7 mars 2005. Le nombre d’étrangers séjournant
durablement en Suisse a augmenté en 2004 de 1,6 pour cent, pour
atteindre 1,495 million de personnes. Cette augmentation de quelque
24 000 personnes est due en grande partie à l’immigration des
ressortissants de l’UE, avant tout d’Allemagne et du Portugal. C’est
ce qui ressort des chiffres publiés dans la statistique annuelle du
Registre central des étrangers rattaché à l’Office fédéral des
migrations.

    L’accord bilatéral avec l’UE sur la libre circulation des personnes se répercute sur la composition de la population étrangère en Suisse. Tandis que le nombre de citoyens de l’UE accusait une croissance de 2,4 pour cent, celui des ressortissants des Etats non- membres de l’UE n’a augmenté que de 0,6 pour cent. Le 31 décembre 2004, l’effectif de la population étrangère en Suisse s’élevait à 1 495 008 personnes, soit 20,2 pour cent de la population globale (année précédente : 20,1%).

    Sont en plus forte progression les Allemands (+ 11 228), suivis des Portugais (+ 9898). En revanche, le nombre de ressortissants d’Italie, d’Espagne, de Turquie et des pays de l’ex-Yougoslavie est en régression. Ces chiffres confirment la tendance enregistrée ces trois dernières années.

    Les naturalisations en légère régression Le nombre des naturalisations a légèrement diminué l’année dernière (- 0,3 %). Au total 36 957 étrangers se sont fait naturaliser (année précédente : 37 070). Viennent en tête les ressortissants de Serbie et Monténégro (7840 personnes), puis les Italiens (4408) et les Turcs (3568).

    Interdictions d’entrée L’année dernière quelque 10 250 personnes ont fait l’objet d’une interdiction d’entrée en Suisse (année précédente : 8441). Cette mesure a été rendue dans 3750 cas suite à un trafic de drogue ou à d’autres condamnations pénales et dans 1900 cas environ en rai-son d’un travail au noir.

Informations supplémentaires : Mario Tuor, Information & communication, 031 324 31 50



Plus de communiques: Bundesamt für Migration

Ces informations peuvent également vous intéresser: