BAK Bundesamt für Kultur

Soirée Jean Starobinski à la Bibliothèque nationale suisse

      Berne (ots) - Les Archives littéraires suisses de la Bibliothèque
nationale organisent le 10 novembre 2005 de 17h30 à 20h une
manifestation en l’honneur de Jean Starobinski à l’occasion de la
réception de ses archives littéraires.

    Jean Starobinski et Jean-Claude Bonnet donneront à cette occasion une conférence sur l’opéra, la voix et Les Enchanteresses, titre du dernier livre de Jean Starobinski paru aux éditions du Seuil. La mezzo-soprano Mona Somm, accompagnée au piano par Georges Starobinski, interprétera des airs d’enchanteresses tirés du répertoire de l’opéra et du lied. Une petite exposition présentera en outre quelques documents issus des archives de Jean Starobinski. La manifestation n’est ouverte que sur inscription préalable (tél. 031 322 89 11).

    Le fonds Jean Starobinski est composé de tous les documents produits pendant sa vie d’écrivain, de critique littéraire, d’historien des idées et de la médecine, de professeurs, de chercheur. L’ensemble comprend donc les manuscrits des œuvres, la correspondance, riche de milliers de lettres d’écrivains, de critiques, de philosophes, de professeurs, de musiciens, d’artistes, d’amis, etc. S’y trouvent également réunis des documents personnels tels papiers d’identités, souvenirs d’écoliers, archives familiales, notes de cours universitaires, prix littéraires et doctorats honoris causa, photographies, enregistrements audios et vidéos. Il s’agit de l’un des fonds les plus vaste conservé à ce jour aux ALS.

Jean Starobinski a suivi des études conjointes de lettres et de médecine à l'Université de Genève. Il fut pendant quelques années médecin assistant en médecine interne, puis en psychiatrie. Après la publication de son livre, Jean-Jacques Rousseau : la transparence et l'obstacle (1958), des enseignements d'histoire des idées et de littérature française lui ont été confiés à l'Université de Genève. Dans le domaine de l'histoire des idées, il a porté son intérêt sur l'histoire de la psychiatrie. Dans des livres comme Montesquieu (1953, nouvelle version augmentée en 1994), L'Oeil vivant (1960, nouvelle version augmentée en 1999), La Relation critique (1970), Trois fureurs (1974), Montaigne en mouvement (1982), Le Remède dans le mal (1989), Jean Starobinski a mis en œuvre une critique proche des textes et attentive aux aspects fondamentaux de l'expérience littéraire. Il s'est tourné vers les rapports de la littérature et des arts dans L'Invention de la Liberté (1964), 1789 : Les Emblèmes de la raison (1973), Portrait de l'artiste en saltimbanque (1970), Largesse (1994). Sur quelques grands thèmes – L'usage et la dénonciation des masques, le don fastueux, la mélancolie – il a développé un comparatisme généralisé, qui ne souhaite pas séparer ses preuves de sa théorie. Jean Starobinski est membre associé de plusieurs institutions : Institut de France, American Academy of Arts and Sciences, British Academy, Deutsche Akademie für Sprache und Dichtung, Accademia dei Lincei, Accademia delle Scienze di Torino. Il a reçu le Prix Balzan en 1984. Parmi ses distinctions récentes, il faut mentionner le Prix National de l’Écrit, le Grand Prix de la Francophonie décerné par l’Académie Française, le Prix Grinzane-Cavour, le Premio Nuova Antologia, ainsi que le Prix Karl Jaspers de l’Université et de la ville de Heidelberg. (Biographie fournie par les Éditions du Seuil qui publie actuellement Les Enchanteresses)

_____________________________________________________________________ ____ Informations pour les médias : www.snl.ch/espace_media Stéphanie Cudré-Mauroux, conservatrice aux Archives littéraires suisses tél. 031 323 23 55 stephanie.cudre-mauroux@slb.admin.ch



Plus de communiques: BAK Bundesamt für Kultur

Ces informations peuvent également vous intéresser: