BAK Bundesamt für Kultur

BAK: Pillage du patrimoine culturel irakien

Berne (ots) - Les dépêches de ces derniers jours faisant état de pillages en Irak ont causé une vive préoccupation. On peut craindre que le pillage des musées et des sites archéologiques ne soit qu'un début : plusieurs dizaines de milliers de biens culturels sont en danger. En règle générale, les biens culturels en provenance des zones de crises apparaissent rapidement sur le marché de l'art international. C'est pourquoi l'UNESCO a engagé la Confédération Internationale des Négociants en Oeuvres d'Art (CINOA), le Conseil international des musées (ICOM), ainsi que les principaux acteurs du commerce d'art à faire en sorte que les biens culturels volés ne trouvent pas d'acquéreurs. La communauté internationale, sous l'égide de l'UNESCO, prévoit de publier toutes les données disponibles concernant le patrimoine culturel irakien. Des spécialistes du monde entier ont annoncé vouloir se mettre au service de la reconstruction culturelle. L'Office fédéral de la culture soutient ce projet. L'Office fédéral de la culture a demandé aux milieux concernés, collectionneurs, musées et commerce d'art, ainsi qu'aux services compétents des autorités douanières et pénales de faire preuve de la plus grande vigilance. Cela devrait avoir un effet préventif, malgré la faiblesse des bases juridiques permettant de combattre le transfert illicite des biens culturels. La Suisse accomplit tout son possible afin de faire obstacle au commerce illicite des biens culturels. Elle ne doit pas servir de plaque tournante au commerce des biens culturels de provenance douteuse. Le Parlement arrêtera probablement dans le courant de l'été la loi sur le transfert des biens culturels élaborée par l'Office fédéral de la culture. Cette loi permettra de lutter plus sélectivement contre de tels abus. Elle met à la disposition des autorités les instruments adéquats afin de réagir plus rapidement et efficacement devant de telles situations. OFFICE FÉDÉRAL DE LA CULTURE Communication Contact: Dr. iur. Andrea F. G. Raschèr, Chef de l'unité Droit et affaires internationales, andrea.rascher@bak.admin.ch, tél.: 031 322 86 08.

Ces informations peuvent également vous intéresser: