Sucht Schweiz / Addiction Suisse / Dipendenze Svizzera

Addiction Suisse L'ecstasy de retour dans la vie nocturne européenne

Lausanne (ots) - Le Rapport européen sur les drogues 2016, paru aujourd'hui, confirme le retour de l'ecstasy comme l'un des stimulants les plus prisés dans les soirées festives en Europe. Pour informer sur cette substance ainsi que sur les chiffres de sa consommation en Suisse, Addiction Suisse a récemment actualisé sa publication «Focus: Ecstasy».

L'ecstasy (MDMA) fait partie de la vie nocturne en Europe. Ce n'est plus une drogue de niche réservée à certaines sous-cultures. Elle est vendue sur le marché noir sous diverses formes et appellations (XTC, E, X). Le rapport(1) de l'Observatoire européen des drogues et des toxicomanies (EMCDDA), publié ce jour, fait état d'indices montrant que l'ecstasy devient de plus en plus populaire auprès d'une nouvelle génération d'usagers. En Europe, quelque 2,1 millions de jeunes adultes (âgés de 15 à 34 ans) ont déclaré avoir consommé de la MDMA durant la dernière année (soit 1,7% de cette tranche d'âge). Dans neuf pays sur douze, les estimations de la consommation de MDMA chez les jeunes adultes ont progressé par rapport aux enquêtes précédentes.

Et la Suisse? Les données disponibles en Suisse, basées sur des enquêtes représentatives auprès de la population générale indiquent que moins de 3% des personnes âgées de plus de 15 ans déclarent avoir consommé de l'ecstasy au moins une fois dans leur vie. Cela ne doit toutefois pas masquer le fait que son usage est nettement plus fréquent chez certains groupes de consommateurs(2). Cette substance, qui fait aujourd'hui partie intégrante de certaines cultures festives, est essentiellement consommée le week-end, comme le montrent les analyses des eaux usées.

Dans une publication récemment révisée, parue dans la série «Focus» (3), Addiction Suisse fait une synthèse des informations utiles sur l'ecstasy et recommande la prudence. La brochure mentionne les risques liés à son usage ainsi que les modes et les chiffres de sa consommation. L'expérience montre en effet qu'il existe dans certains milieux un grand besoin d'information sur la nature des substances, leurs effets et leurs risques, ce qui requiert de la prévention.

Production en hausse

Selon l'Observatoire européen des drogues et des toxicomanies, le retour de la MDMA est dû à de nouvelles méthodes d'approvisionnement en produits précurseurs et à de nouveaux procédés de fabrication. On observe désormais des signes d'augmentation de la production de MDMA, alors qu'on avait enregistré un recul au cours des dix dernières années.

Autre évolution qui émerge tant au niveau européen qu'en Suisse: l'augmentation de la teneur en substance psychoactive dans les pilules d'ecstasy. Il s'agit d'un signe de mutation du marché de la drogue (production, commerce) qu'il est difficile d'appréhender, car on manque d'outils d'analyse adéquats pour ce marché.

Drug Checking

Pour les personnes qui décident de consommer de la drogue, il s'agit notamment de réduire les risques auxquels elles s'exposent. L'une des mesures de réduction des risques consiste à analyser les pilules d'ecstasy ou d'autres drogues dans des laboratoires mobiles ou fixes (Drug Checking) afin de connaître leur composition. Cela donne aussi l'occasion de dialoguer avec les consommateurs et de les informer sur les risques qu'ils encourent. En Suisse alémanique, le Drug Checking est une pratique établie depuis déjà quelques années à Zurich et à Berne, contrairement à la Suisse romande et au Tessin, où elle fait encore débat.

Informations à l'intention des consommateurs www.saferparty.ch (D) www.ravitsafe.ch (D/F) www.nuit-blanche.ch (F) www.danno.ch (IT)

Si on décide de consommer de l'ecstasy malgré les risques, il convient d'observer des règles qui permettent de réduire ces risques. Il faut notamment commencer par consommer de petites quantités afin de pouvoir maîtriser les effets, ne pas consommer seul, ne pas mélanger des drogues et boire suffisamment de boissons sans alcool.

(1)http://www.emcdda.europa.eu/edr2016

(2)http://tiny.cc/qhttby (3)http://tiny.cc/5ettby

Addiction Suisse est un centre de compétences national dans le domaine des addictions. Elle est active dans la recherche, conçoit des projets de prévention et s'engage pour une politique de santé. Le but est de prévenir ou d'atténuer les problèmes issus de la consommation d'alcool et d'autres substances psychoactives ou liés aux jeux de hasard et à l'usage de l'internet. Plus de 200'000 personnes soutiennent notre ONG.

Plus d'informations concernant Addiction Suisse sur notre site internet www.addictionsuisse.ch

Vous trouverez le présent communiqué de presse sur: www.addictionsuisse.ch/fr/actualites/communiques-de-presse

Contact:

Corine Kibora
Porte-parole
ckibora@addictionsuisse.ch
Tél.: 021 321 29 75


Plus de communiques: Sucht Schweiz / Addiction Suisse / Dipendenze Svizzera

Ces informations peuvent également vous intéresser: