Sucht Schweiz / Addiction Suisse / Dipendenze Svizzera

Communication aux rédactions, 11 décembre 2013

Lausanne (ots) - Politique de l'alcool: l'argent plutôt que l'humain au centre du débat

La prévention en matière d'alcool, inscrite dans la loi, est en pleine évolution. Et tout particulièrement au cours de l'année qui s'achève. Le temps est donc venu faire le point sur la politique de l'alcool. Addiction Suisse en appelle aux politiques afin qu'ils restreignent les intérêts du marché et ne fassent pas reposer toute la responsabilité sur les épaules des personnes souffrant de problèmes d'alcool.

S'agissant du débat en matière de politique de l'alcool en Suisse au cours de l'année écoulée, le constat est peu encourageant. La révision totale de la loi sur l'alcool et la discussion au sujet des fêtards en «coma éthylique» devant assumer eux-mêmes les frais d'hospitalisation ont bouleversé les données. La solidarité est mise en danger et les intérêts du marché prennent actuellement le pas sur les arguments de politique sanitaire. En donnant la possibilité de vendre 24 heures sur 24 de l'alcool à très bas prix, le projet soumis passe totalement à côté de l'objectif initial. Seul aspect positif: les propositions n'ont pas encore été adoptées.

Addiction Suisse observe avec inquiétude les orientations prises par la discussion politique. On parle beaucoup de responsabilité individuelle, de faute et de liberté. Dans un article actuellement mis en ligne à la rubrique «Sur le vif», Addiction Suisse fait le point sur un débat empreint d'idéologie. L'article est accessible sur: www.addictionsuisse.ch

Contact:

Corine Kibora
Porte-parole
ckibora@addictionsuisse.ch
Tél.: 021 321 29 75



Plus de communiques: Sucht Schweiz / Addiction Suisse / Dipendenze Svizzera

Ces informations peuvent également vous intéresser: