Sucht Schweiz / Addiction Suisse / Dipendenze Svizzera

Addiction Info Suisse: Attention aux pilules et aux mélanges de substances lors de la Street Parade de Zurich

    Lausanne (ots) - Le 14 août prochain, la Street Parade de Zurich attirera plusieurs centaines de milliers de personnes. Sueur et alcool couleront à flots. Certains participants à la fête seront également tentés par des pilules multicolores. C'est à leur intention qu'Addiction Info Suisse a préparé des informations sur les risques liés à l'absorption d'alcool et de drogues. Car la consommation simultanée d'alcool et d'autres substances est particulièrement dangereuse.

    Avec leur musique électronique stridente, les love-mobiles continuent d'agir comme un aimant sur le public. Ce sera le cas, une fois encore, le 14 août prochain. Certains des participants à la Street Parade de Zurich consommeront non seulement de l'alcool mais aussi du cannabis, de l'ecstasy, du speed ou de la cocaïne. Ces substances seront souvent absorbées lors des fêtes nocturnes prolongeant la parade. Les effets secondaires des pilules, poudres et liquides colorés sont dangereux pour la santé: maux de tête, dépression, nausées ou crampes peuvent gâcher l'ambiance festive.

    L'ecstasy est une drogue de synthèse qui, désormais, contient souvent d'autres substances (la MDMA étant généralement remplacée par la m-CPP) ou qui est rallongée avec d'autres produits, ce qui génère des risques imprévisibles et provoque des effets indésirables. L'expérience montre d'ailleurs que les produits distribués et vendus lors la Street Parade sont de plus en plus souvent des substances autres que les pilules d'ecstasy. Pour d'autres drogues, la composition est tout aussi aléatoire. C'est ainsi que la cocaïne peut actuellement contenir des analgésiques ou un vermifuge, le lévamisole. D'autres substances supposées légales - dont on ne connaît pas les effets, risques et conséquences à long terme - sont par ailleurs en circulation. Les consommateurs endossent alors le rôle de cobayes de laboratoire. «Si vous ne voulez pas jouer avec votre santé, renoncez aux drogues», résume Irene Abderhalden, spécialiste de la prévention chez Addiction Info Suisse.

    Pas de mélanges de produits, y compris avec de l'alcool Les personnes qui décident de consommer des drogues illégales, malgré les risques de santé qu'elles impliquent, doivent absolument respecter certaines règles pour limiter les dégâts. La première d'entre elles est de ne pas absorber simultanément différentes substances, c'est-à-dire de ne pas les mélanger, y compris avec de l'alcool. Car les mélanges provoquent des interactions indésirables. L'ecstasy mélangé à de l'alcool renforce la déshydratation du corps. Ajoutée à l'élévation de la température corporelle due à la consommation de drogue, celle-ci est susceptible d'entraîner une surchauffe du corps, fortement préjudiciable à l'organisme. La combinaison d'alcool et de GHB/GBL peut déboucher sur des insuffisances respiratoires, l'inconscience ou même la mort.

    Conseils pour réduire les risques * Etancher sa soif avec des boissons sans alcool! Danser et transpirer dessèche le corps et l'alcool facilite la déshydratation. Trop d'alcool provoque en outre des vomissements et des nausées. * Ne pas mélanger de substances! Il en résulte des interactions imprévisibles. * Ne jamais consommer seul! Informer ses proches des substances absorbées. * Ne pas consommer lorsqu'on se sent mal ou pas en forme. L'effet d'une substance peut renforcer cet état. * Les manifestations de masse ne se prêtent en tous cas pas à une première expérience de la drogue, car on ne peut pas anticiper la manière dont on réagira au milieu de la foule. * La couleur et la forme des pilules ne disent rien sur leur contenu et leur qualité. Si l'on décide malgré tout d'en prendre, mieux vaut commencer par n'en absorber qu'une demie et attendre les effets durant deux heures. * Chill-out! Surtout ne pas en reprendre! Une fois que les effets de la drogue se dissipent, il est indispensable de se reposer et de se détendre - et non de se précipiter sur le premier stimulant venu. * Ne jamais conduire une voiture, une moto ou même un vélo après avoir pris de la drogue! La capacité de conduire s'en trouve réduite. De plus, la loi sur la circulation routière ne connaît que la tolérance zéro en matière de conduite sous l'influence d'une drogue. * Appeler le 144 pour obtenir une assistance médicale d'urgence. Rester auprès de la personne concernée en attendant l'arrivée des équipes de secours. Il est essentiel de s'en occuper le mieux possible et de transmettre toutes les informations importantes (substances absorbées, quantités, etc.) en vue de son traitement.

    Les personnes en quête de conseils ou d'aide trouveront une large offre d'informations et de soutien sur place. Les éducateurs de rue Streetwork de la ville de Zurich seront présents le samedi après-midi au Bürkliplatz et y disposeront d'un stand d'information offrant la possibilité d'analyser des drogues. La nuit, Streetwork sera présent avec la même offre à la Rote Fabrik, lors de la «Lethargy Party». D'autres informations sont disponibles sur www.saferparty.ch.

    Que ce soit pour la Street Parade ou d'autres événements festifs, le flyer en ligne "Just mix music - don't mix drugs" d'Addiction Info Suisse donne des conseils permettant d'atténuer les risques de la consommation de drogues.

    Addiction Info Suisse en bref Addiction Info Suisse entend prévenir ou réduire les problèmes liés à la consommation d'alcool et d'autres substances psychoactives ou à des comportements susceptibles d'entraîner une addiction. Elle conçoit et met en place des projets de prévention et s'engage dans la politique de la santé et la recherche psychosociale. Addiction Info Suisse est une organisation privée, indépendante de tout parti politique, reconnue d'utilité publique. Addiction Info Suisse est active au niveau national et collabore avec des institutions au plan international. Notre nom se décline aussi en trois autres langues: Sucht Info Schweiz, Dipendenze Info Svizzera et Addiction Info Switzerland.

    Vous trouverez ce communiqué de presse sur le site Internet d'Addiction Info Suisse: www.addiction-info.ch/medias/

Contact: Monique Helfer Responsable des médias mhelfer@sucht-info.ch Tél.: 021 321 29 76



Plus de communiques: Sucht Schweiz / Addiction Suisse / Dipendenze Svizzera

Ces informations peuvent également vous intéresser: