Sucht Schweiz / Addiction Suisse / Dipendenze Svizzera

ISPA - Usage de drogues illégales en Suisse

    Lausanne (ots) - Usage de drogues illégales en Suisse Alors que l'usage de la plupart des drogues illégales était resté stable au cours des dernières années, les chiffres les plus récents à l'échelle de la population globale font ressortir une augmentation de la consommation de cocaïne. L'Institut suisse de prévention de l'alcoolisme et autres toxicomanies (ISPA) a analysé, sur mandat de l'Office fédéral de la santé publique, les données relatives à la consommation de drogues illégales publiées dans la dernière Enquête suisse sur la santé. L'ISPA a en outre comparé les chiffres de 2002 et de 2007.

    A la question "Avez-vous déjà au moins une fois au cours de votre vie consommé des drogues illégales?", 19,7% des personnes interrogées en 2007 ont répondu "oui". Dans la plupart des cas, il s'agissait du cannabis. Les données relatives à la consommation "actuelle" sont révélatrices. Ce sont surtout les adolescents et les jeunes adultes qui, au moment de l'enquête, ont reconnu consommer du cannabis. Pour les personnes âgées de 15 à 24 ans, les chiffres de 2007 sont en recul par rapport à ceux de 2002.

    En revanche, les données de l'Enquête suisse sur la santé font apparaître une augmentation de la consommation de cocaïne entre 2002 et 2007. En 2007, deux fois plus d'hommes (3,8%) que de femmes (1,7%) ont reconnu en avoir consommé au moins une fois, bien que la proportion de ceux qui déclarent en consommer actuellement soit nettement inférieure à 1%. En 2002, 2,5% des hommes et 1% des femmes déclaraient en avoir consommé au moins une fois. Quant à l'usage d'héroïne, de méthadone et d'ecstasy, une comparaison des chiffres des Enquêtes sur la santé de 2002 et 2007 indique qu'il n'a pas augmenté.

    Usage de cannabis Parmi les personnes interrogées, 3,4% ont déclaré consommer du cannabis "actuellement", c'est-à-dire au moment de l'enquête. Le pourcentage le plus élevé - supérieur à 10% - concerne les personnes âgées de 20 à 29 ans. On constate toutefois une tendance à la baisse, surtout chez les adolescents et les jeunes adultes. Au cours de l'année 2007, 6,9% des jeunes de 15 à 19 ans ont déclaré consommer actuellement du cannabis, contre 11,4% en 2002. Chez les personnes âgées de 20 à 24 ans, ce pourcentage est de 10,3%, contre 13% en 2002. Les études internationales portant sur les jeunes d'âge scolaire confirment également cette tendance à la baisse de la consommation de cannabis chez les jeunes Suisses entre 2002 et 2007. Toutefois, si l'on regroupe l'ensemble des tranches d'âge, la proportion des personnes consommant actuellement (en 2007) du cannabis est comparable à celle constatée en 2002.

    "En matière de cannabis, il est important d'éviter un début de consommation précoce", explique Michel Graf, directeur de l'ISPA. Ceux qui commencent tôt risquent de continuer à en consommer plus longtemps et s'exposent à une diminution de leurs facultés cognitives. L'ISPA centre donc ses efforts de prévention sur les jeunes.

    Evolution préoccupante en matière de cocaïne L'augmentation de la consommation de cocaïne correspond à une tendance perceptible dans la société depuis quelque temps déjà, qui privilégie l'euphorie rapide, les contacts faciles et des performances accrues. "Des personnes de tout âge se tournent de plus en plus vers la cocaïne pour les raisons les plus diverses. Cet état de fait est préoccupant", déclare Michel Graf. L'usage de la cocaïne est susceptible d'entraîner très rapidement une forte dépendance et de provoquer divers troubles physiques ainsi que des accès d'anxiété ou des dépressions. La non consommation est donc au coeur de toute action de prévention. Par ailleurs, il est important d'établir un diagnostic précoce afin que les personnes concernées cessent d'en consommer le plus rapidement possible. Bien que ce problème doive être pris au sérieux, il reste limité à une faible minorité de la population, 97,2% des personnes interrogées déclarant n'avoir jamais touché à la cocaïne.

    Enquête suisse sur la santé L'Enquête suisse sur la santé permet d'établir l'état de santé de la population résidant dans le pays et les risques courus. L'Office fédéral de la statistique publie cette enquête tous les cinq ans, la dernière parue datant de 2007. Des personnes vivant en Suisse, âgées d'au moins 15 ans, ont été interrogées, notamment sur leur usage de drogues illégales. L'ISPA a analysé ces données sur mandat de l'Office fédéral de la santé publique. Les informations sur l'usage de drogues illégales, recueillies dans le cadre d'une enquête auprès de la population, sont néanmoins sujettes à caution. En effet, dans la mesure où il s'agit de substances illégales perçues négativement par la société, leur consommation est vraisemblablement sous-estimée. Les chiffres doivent par conséquent être interprétés avec prudence. Les graphiques actualisés sur l'usage de drogues illégales sont d'ores et déjà accessibles sur le site web de l'ISPA, à la rubrique Statistiques.

    L'ISPA en bref La protection de la santé est au centre des préoccupations de l'Institut suisse de prévention de l'alcoolisme et autres toxicomanies (ISPA). L'ISPA entend prévenir ou réduire les problèmes liés à la consommation d'alcool et d'autres substances psychoactives. Il conçoit et met en place des projets de prévention et s'engage dans la politique de la santé et la recherche psychosociale. L'ISPA est une organisation privée, indépendante de tout parti politique, reconnue d'utilité publique.

    Vous trouverez ce communiqué de presse sur le site Internet de l'ISPA:www.sfa-ispa.ch/index.php?IDtheme=26&IDcat7visible=1&langue=F

Contact: Corine Kibora Porte-parole de l'ISPA ckibora@sfa-ispa.ch Tél. : 021 321 29 75



Plus de communiques: Sucht Schweiz / Addiction Suisse / Dipendenze Svizzera

Ces informations peuvent également vous intéresser: