Sucht Schweiz / Addiction Suisse / Dipendenze Svizzera

ISPA : Risques et effets secondaires des mélanges de pilules et d'alcool à la Street Parade de Zurich

Lausanne (ots) - Pour sa dix-huitième édition, le 8 août, la Street Parade de Zurich aura atteint sa majorité! On y attend près de 800'000 personnes. Beaucoup d'entre elles consomment de l'alcool à cette occasion. Certaines personnes amatrices de fêtes consomment aussi de l'ecstasy et d'autres drogues illégales. C'est à elles que l'Institut suisse de prévention de l'alcoolisme et autres toxicomanies (ISPA) propose des informations sur les risques de la consommation d'alcool et de drogues. L'ISPA conseille de ne pas étancher sa soif avec de l'alcool. Il est aussi dangereux de consommer des drogues dites festives. La consommation simultanée d'alcool et de différentes drogues est particulièrement risquée. Un tel mélange peut avoir des conséquences imprévisibles. Les love-mobiles décorées et multicolores avec des disc jockeys et des groupes de danse bougeront le 8 août prochain sur l'habituel trajet de défilé qui commence dans le quartier zurichois du Seefeld. Cette 18e Parade attend environ 800'000 personnes. Outre l'alcool, de nombreux amateurs de fête absorbent de l'ecstasy (ou XTC), du speed, du cannabis, de la cocaïne, des amphétamines, du LSD ou du GHB (connu aussi sous le nom de 'goutte ko' ou 'liquid ecstasy'), surtout lors des fêtes qui ont lieu après la parade. Les effets secondaires des pilules, poudres et liquides colorés sont dangereux pour la santé: mal de tête, dépression, nausées ou crampes peuvent gâcher la fête. Une consommation excessive d'ecstasy peut même provoquer des dégâts cérébraux irréparables. Ces drogues contiennent actuellement souvent d'autres substances (comme de la m-CPP) ou sont rallongées avec d'autres substances, ce qui ajoute des risques incalculables. Les consommateurs sont alors dans la situation des cobayes de laboratoire. "Si l'on ne veut pas prendre de risques avec sa santé, on renonce aux drogues", explique Sabine Dobler, spécialiste de la prévention à l'ISPA. Pas de mélanges de produits, avec de l'alcool non plus Celles et ceux qui décident de consommer des drogues illégales en dépit des risques encourus pour leur santé devraient, pour les réduire, respecter absolument quelques règles. La première d'entre elles est de ne pas absorber simultanément différentes substances, c'est-à-dire de ne pas mélanger les substances - avec de l'alcool non plus. Le mélange de substances provoque en effet des interactions incontrôlables. L'ecstasy mélangé à de l'alcool renforce la déshydratation du corps. Une température corporelle plus élevée et un déficit en liquide constituent un risque de surchauffe corporelle; cela constitue une surcharge de l'organisme. La combinaison d'alcool et de GHB/GBL peut provoquer des insuffisances respiratoires, l'inconscience ou même la mort. Conseils pour réduire les risques * Apaiser sa soif avec des boissons sans alcool! Danser et transpirer dessèche le corps et l'alcool facilite la déshydratation. Trop d'alcool provoque en outre des vomissements et des nausées. * Ne pas mélanger diverses substances! Cela provoque des interactions imprévisibles. * Ne jamais consommer seul! Informer ses proches sur les substances absorbées. * La couleur et la forme des pilules ne disent rien quant au contenu et à la qualité des pilules. Si on décide malgré tout d'en prendre, mieux vaut commencer par n'en prendre qu'une demi et attendre les effets durant deux heures. * Chill-out! Surtout ne pas en reprendre! Une fois que les effets de la drogue se dissipent, il est indispensable de se reposer et de se détendre - et non de se précipiter sur le premier stimulant venu. * Ne jamais conduire une voiture, une moto ou même un vélo après avoir pris de la drogue! La capacité de conduire s'en trouve réduite. De plus, la Loi sur la circulation routière ne connaît que la tolérance zéro en matière de conduite sous l'influence d'une drogue. * En cas d'urgence médicale, il faut appeler de l'aide au 144. Il faut attendre près de la personne touchée jusqu'à l'arrivée des secours pour que cette personne puisse être prise en charge et que des informations importantes pour son traitement puissent être transmises (substances consommées, quantités etc.). Les personnes cherchant des conseils ou de l'aide trouveront une large offre d'informations et de soutien sur place. Les éducateurs de rue Streetwork de la Ville de Zurich seront au Bürkliplatz avec un stand d'information comprenant aussi la possibilité de faire analyser des drogues ; après la parade ils seront présents à la 'Lethargy'. D'autres informations (en allemand) se trouvent sur www.saferparty.ch. Que ce soit pour la Street Parade ou d'autres événements festifs, le flyer de l'ISPA "Just mix music - don't mix drugs" donne des conseils pour réduire les risques de la consommation de drogues. Par ailleurs on trouve des informations sur les diverses substances psychoactives ainsi que sur les effets produits par le mélange de plusieurs drogues sur le site de l'ISPA: www.sfa-ispa.ch/index.php?IDtheme=71&IDcat16visible=1&langue=D L'ISPA en bref La protection de la santé est au centre des préoccupations de l'Institut suisse de prévention de l'alcoolisme et autres toxicomanies (ISPA). L'ISPA entend prévenir ou réduire les problèmes liés à la consommation d'alcool et d'autres substances psychoactives. Il conçoit et met en place des projets de prévention et s'engage dans la politique de la santé et la recherche psychosociale. L'ISPA est une organisation privée, indépendante de tout parti politique, reconnue d'utilité publique. Vous trouverez ce communiqué de presse sur le site Internet de l'ISPA : http://www.sfa-ispa.ch/index.php?IDtheme=26&IDcat7visible=1&langue=F Contact: Monique Helfer Porte-parole de l'ISPA mhelfer@sfa-ispa.ch Tél.: 021 321 29 74

Plus de communiques: Sucht Schweiz / Addiction Suisse / Dipendenze Svizzera

Ces informations peuvent également vous intéresser: