Sucht Schweiz / Addiction Suisse / Dipendenze Svizzera

ISPA : Se baigner en gardant la tête froide

Lausanne (ots) - Quand il fait chaud, baignade et sports nautiques attirent des milliers de gens au bord des lacs et des cours d'eau. L'Institut suisse de prévention de l'alcoolisme et autres toxicomanies (ISPA) rappelle la règle de base voulant que l'on renonce à toute consommation d'alcool avant la pratique d'un sport nautique. Avec la montée de la température, les piscines, les lacs et les cours d'eau attirent du monde. Il fait bon se rafraîchir dans l'eau après un bain de soleil ou une partie de foot. Il existe pourtant un revers de la médaille: selon la Société suisse de sauvetage, environ 50 personnes par an sont victimes d'une noyade. Il faut y ajouter des milliers de blessés. Chaque année, de l'ordre de 10'000 personnes en moyenne se blessent en se baignant ou en nageant. En prenant en compte les accidents dus à des activités comme la rame, la conduite d'un bateau ou d'un voilier, on atteint 15'800 cas. Une partie de ces événements tragiques sont en rapport avec la consommation d'alcool. Des études réalisées pour l'essentiel à l'étranger établissent un rapport étroit entre consommation d'alcool et accidents nautiques graves. Les conséquences d'une consommation excessive d'alcool lors de sports nautiques peuvent être catastrophiques. Si l'on compte garder la tête au-dessus de l'eau, on s'abstient donc de boire. Tous les plans d'eau deviennent plus dangereux quand on a consommé de l'alcool et c'est plus particulièrement le cas des eaux courantes, qui demandent au nageur d'avoir la tête bien claire. On a souvent tendance à sous-estimer le courant, la basse température, les écueils ou les tourbillons, de même que la difficulté d'accès aux rivages. Les baigneurs pris dans les courants doivent disposer de toute leur capacité de réaction et de la totalité de leurs forces. Où sont les risques? Les causes d'accidents dans les sports nautiques sont diverses. Dans la plupart des cas, les gens surestiment leurs propres forces tout en sous-estimant celle de l'eau courante. L'alcool accroît la propension à prendre des risques et amoindrit la faculté de concentration. Avec un taux d'alcool trop élevé, la vision diminue, la coordination s'amoindrit et le sens de l'équilibre fléchit. Lorsque l'on se baigne sous l'influence de l'alcool, on nage moins bien et on risque de vomir, avant de se noyer sans bruit. La règle stricte qui prévaut donc, par rapport aux activités nautiques, est d'éviter la consommation d'alcool. Piloter un bateau en état d'ébriété est dangereux et punissable. Autre règle régissant la baignade: ne jamais sauter dans l'eau lorsque l'on a très chaud, le corps ayant besoin d'un temps d'adaptation. Cette prudence élémentaire est souvent oubliée sous l'effet de l'alcool. Pour éviter les accidents, l'ISPA donne les conseils suivants: - Renoncez à consommer de l'alcool lorsque vous allez nager ou pratiquer un sport nautique. - Ne pilotez jamais un bateau en étant alcoolisé. Les données concernant les accidents proviennent du Bureau de prévention des accidents (bpa). Elles sont disponibles jusqu'en 2005. L'ISPA en bref Pour l'Institut suisse de prévention de l'alcoolisme et autres toxicomanies (ISPA), la protection de la santé est la préoccupation essentielle. L'ISPA entend donc prévenir ou réduire les problèmes découlant de la consommation d'alcool et d'autres substances psychoactives. L'ISPA conçoit et réalise des projets de prévention, s'engage en faveur de la politique de la santé et de la recherche psychosociale. L'ISPA est une organisation privée d'utilité publique, indépendante des partis politiques. Vous trouverez également ce communiqué de presse sur le site Internet de l'ISPA : http://www.ispa.ch/index.php?IDtheme=26&IDcat7visible=1&langue=F Contact: Information : Corine Kibora Porte-parole de l'ISPA ckibora@sfa-ispa.ch Tél. 021 321 29 75

Plus de communiques: Sucht Schweiz / Addiction Suisse / Dipendenze Svizzera

Ces informations peuvent également vous intéresser: