Sucht Schweiz / Addiction Suisse / Dipendenze Svizzera

ISPA : Comparaison internationale des motifs de boire chez les jeunes

    Lausanne (ots) - Une étude actuelle de l'Institut suisse de prévention de l'alcoolisme et autres toxicomanies (ISPA) établit une comparaison entre les motifs de boire des adolescent-e-s en Suisse avec ceux de leurs pairs aux Etats-Unis et au Canada. En Suisse, la plupart des filles et des garçons ont recours à l'alcool pour faire la fête avec leurs amis et avoir du plaisir. Ils sont moins soumis à la pression du groupe et à la pression scolaire que les jeunes d'Amérique du Nord.

    Jusqu'à présent, très peu d'études ont porté sur une comparaison internationale des motifs de boire. En collaboration avec l'Université de Dalhousie à Halifax (Canada) et l'Université de Missouri-Columbia (USA), l'ISPA décrit ces motivations dans ces trois pays industriels occidentaux. Il ressort de cette comparaison que les adolescent-e-s ont recours aux boissons alcooliques pour des raisons semblables. Parmi les motifs principaux, on retrouve l'envie de se retrouver entre amis et la recherche du plaisir.

    Classement des motifs par ordre d'importance "Les ressemblances sont plus importantes qu'on ne le croyait", résume Emmanuel Kuntsche, responsable de l'étude et chercheur à l'ISPA. Les habitudes de consommation diffèrent certes entre les pays; ainsi, les teenagers américains sont moins souvent ivres que leurs pairs au Canada et en Suisse. Mais les motifs sont semblables dans les différents contextes culturels. La plupart du temps, les jeunes évoquent plusieurs raisons de consommer de l'alcool. L'ordre d'importance de leurs motivations est cependant le même dans les trois pays. Viennent en tête les motifs sociaux, suivis de l'envie de s'amuser, d'oublier les problèmes de la vie quotidienne et de la pression du groupe. Ces différents motifs sont plus ou moins forts selon le pays. Les jeunes tendent à une consommation à risque lorsqu'ils recherchent le plaisir et l'ivresse ou entendent oublier leurs problèmes.

    Plus de pression au Canada Les jeunes canadiens et suisses boivent la plupart du temps pour des motifs sociaux, au Canada plus encore qu'en Suisse. Les chercheurs partent du principe que les comportements de loisirs jouent un rôle important à cet égard. Les jeunes canadiens passent beaucoup de soirées en compagnie de leurs pairs; dans ce pays, les motifs liés au plaisir sont aussi les plus forts. Aux Etats-Unis, la recherche de l'ivresse semble jouer un rôle moins important. Ce résultat correspond aux ivresses expérimentées: au Canada, les jeunes de 15 ans sont les plus nombreux à présenter des états d'ivresse, suivis par les jeunes suisses et américains. Le même ordre d'importance s'applique au motif d'oublier ses problèmes quotidiens. Comme le montre une autre étude, la moitié des écolières et écoliers de 15 ans évoquent la pression scolaire; en Suisse, c'est le cas de 25% des élèves de cet âge. Selon leurs dires, les adolescent-e-s suisses sont aussi moins soumis à la pression du groupe. Les adolescent-e-s canadiens et américains sont plus nombreux à consommer de l'alcool pour répondre aux attentes de leurs pairs.

    L'enjeu de la prévention De nombreux adolescent-e-s passent leurs soirées à rechercher l'ivresse avec des amis. C'est là qu'interviennent les dispositions légales; leur application stricte constitue une mesure de prévention indispensable. Une personne qui boit pour oublier ses problèmes risque de boire toujours plus ou plus souvent: les mesures de prévention individuelles doivent intervenir dans ce cas de figure. Il importe de sensibiliser aux risques liés à la consommation problématique d'alcool et de développer des stratégies de gestion du stress. Les résultats des études récentes indiquent de plus que les programmes d'intervention basés sur les motifs de consommation, réalisés avec succès en Amérique du Nord pour réduire la consommation d'alcool précoce et excessive, peuvent être repris en Europe. Un exemple en est l'approche récemment mise en oeuvre pour prévenir la consommation précoce et risquée des jeunes de 16 ans environ et pour les aider à réduire la consommation et les risques associés.

    L'étude comparative actuelle portant sur les motifs de boire en Suisse, aux Etat-Unis et au Canada vient de paraître dans le "Journal of Studies on Alcohol and Drugs". L'étude a été cofinancée par la Fondation suisse pour la recherche sur l'alcool.

    L'ISPA en bref Pour l'Institut suisse de prévention de l'alcoolisme et autres toxicomanies (ISPA), la protection de la santé est la préoccupation essentielle. L'ISPA entend donc prévenir ou réduire les problèmes découlant de la consommation d'alcool et d'autres substances psychoactives. L'ISPA conçoit et réalise des projets de prévention, s'engage en faveur de la politique de la santé et de la recherche psychosociale. L'ISPA est une organisation privée d'utilité publique, indépendante des partis politiques.

    Vous trouverez également ce communiqué de presse sur le site Internet de l'ISPA : http://www.sfa-ispa.ch/index.php?IDtheme=26&IDcat7visible=1&langue=F

Contact: Corine Kibora Porte-parole de l'ISPA ckibora@sfa-ispa.ch Tél.: 021 321 29 75



Plus de communiques: Sucht Schweiz / Addiction Suisse / Dipendenze Svizzera

Ces informations peuvent également vous intéresser: