Sucht Schweiz / Addiction Suisse / Dipendenze Svizzera

ISPA - L'alcool: une mauvaise source de chaleur sur les pistes

    Lausanne (ots) - Croyant se réchauffer, les amateurs de sports d'hiver aiment bien prendre une boisson chaude avec une tombée d'alcool entre deux descentes. En fait, malgré la sensation de chaleur procurée par du vin chaud ou un grog, le corps se refroidit plus vite sous l'effet de l'alcool. L'Institut suisse de prévention de l'alcoolisme et autres toxicomanies (ISPA) rappelle cet effet trompeur de l'alcool.

    Le froid est mordant et la neige crisse sous les skis. Les amateurs de ski et de snowboard apprécient ces journées froides passées sur les pistes. Généralement, les occasions de reprendre des forces ne manquent pas sur les pistes, aux abords des remonte-pentes ou des télécabines. Pour réchauffer leurs membres engourdis, les amatrices et amateurs de sports d'hiver boivent volontiers des boissons alcooliques. Points de rencontre appréciés des pratiquant-e-s du carving, du snowboard ou du ski, les bars leur proposent une vaste palette de telles boissons. A côté des boissons froides traditionnelles, la demande porte aussi sur les boissons chaudes: "café-pomme", "irish coffee", grog et vin chaud. Mélangé à une boisson chaude, l'alcool arrive plus vite dans le sang. La sensation de chaleur après la tournée est cependant trompeuse car, sous l'influence de l'alcool, le corps se refroidit en fait plus vite.

    L'alcool provoque une dilatation des vaisseaux sanguins et la peau est ainsi mieux irriguée, d'où la sensation de chaleur. L'effort physique fourni lors d'une descente rapide augmente encore la dilatation des vaisseaux.  L'air froid va alors provoquer un refroidissement accru du corps.

    Skier en état d'ébriété augmente le risque d'accident Les personnes qui skient en étant alcoolisées risquent davantage de chutes et de collisions. On sait que l'alcool a une influence négative sur le sens de l'équilibre et la vitesse de réaction. La sensation agréable de chaleur ressentie après une pause au bar ou au restaurant conduit aussi beaucoup de gens à se défaire de leur bonnet, de leur écharpe et de leurs gants, ce qui accroît le risque d'hypothermie et de refroidissement.

    Que faire? Il est important de s'accorder des pauses, de se réchauffer et de reprendre des forces. Le mieux est de boire des boissons chaudes sans alcool et de manger des repas riches en hydrates de carbone. Une assiette de spaghettis fumants ou des röstis et des vêtements chauds adaptés au sport constituent les véritables sources de chaleur. Si vous avez encore froid, il ne vous reste plus qu'à remonter la pente en peaux de phoque.

    L'ISPA en bref Pour l'Institut suisse de prévention de l'alcoolisme et autres toxicomanies (ISPA), la protection de la santé est la préoccupation essentielle. L'ISPA entend donc prévenir ou réduire les problèmes découlant de la consommation d'alcool et d'autres substances psychoactives. L'ISPA conçoit et réalise des projets de prévention, s'engage en faveur de la politique de la santé et de la recherche psychosociale. L'ISPA est une organisation privée d'utilité publique, indépendante des partis politiques.

    Vous trouverez également ce communiqué de presse sur le site Internet de l'ISPA : http://www.sfa-ispa.ch/index.php?IDtheme=26&IDcat7visible=1&langue=F

Contact: Information : Corine Kibora porte-parole de l'ISPA ckibora@sfa-ispa.ch Tél. : 021 321 29 75



Plus de communiques: Sucht Schweiz / Addiction Suisse / Dipendenze Svizzera

Ces informations peuvent également vous intéresser: