Sucht Schweiz / Addiction Suisse / Dipendenze Svizzera

ISPA - En Suisse, la consommation de cigarettes, de joints et d’alcool diminue chez les adolescents

Les résultats de la dernière enquête suisse auprès des écoliers le montrent: les filles et les garçons de 15 ans fument nettement moins qu'il y a vingt ans. La consommation d'alcool et de cannabis, qui avait augmenté jusqu'en 2002, a diminué pour la première fois en 2006. Aujourd'hui, l'Institut suisse de prévention de l'alcoolisme et autres toxicomanies (ISPA) a présenté les résultats de l'enquête représentative auprès des écoliers au cours d'une conférence de presse organisée à Berne. Cette étude a été réalisée sur mandat de l'Office fédéral de la santé publique (OFSP). L'Institut suisse de prévention de l'alcoolisme et autres toxicomanies (ISPA) a interrogé l'an dernier 9800 écolières et écoliers âgés de 11 à 15 ans sur leur consommation d'alcool, de tabac et de drogues. L'enquête auprès des écoliers HBSC (Health Behaviour in School-aged Children) est réalisée tous les quatre ans sur mandat de la Confédération et des cantons; elle est représentative pour l'ensemble de la Suisse. La consommation d'alcool et de tabac diminue, l'augmentation de la consommation de cannabis est stoppée Il ressort de l'étude 2006 qu'environ un quart des garçons de 15 ans boivent de l'alcool chaque semaine. C'est le cas de 17% des filles du même âge. Le nombre des adolescents buvant de l'alcool toutes les semaines avait augmenté drastiquement en 2002 pour régresser à nouveau en 2006. Ce nombre demeure néanmoins plus élevé qu'en 1998 et au cours des années précédentes. Par rapport à 2002, le taux des adolescents qui s'enivrent à plusieurs reprises a lui aussi diminué, tout en restant plus important qu'en 1998 et précédemment. Ainsi, dans le cadre de l'enquête actuelle, 30% des garçons et 20% des filles de 15 ans indiquent avoir été ivres au moins deux fois dans leur vie. La bière reste la boisson préférée des garçons, les filles jetant leur dévolu sur les alcopops et la bière. Après une croissance massive en 2002, la consommation d'alcopops a nettement régressé. En 2006, environ 15% des jeunes de 15 ans fumaient au moins une fois par semaine et 10% chaque jour, ce qui représente une nette diminution. Si on constatait dans le passé des fluctuations du taux de fumeurs, celui-ci a globalement régressé au cours des vingt dernières années. Toutefois, malgré cette tendance positive, il y a encore environ 10'000 garçons et filles de 15 ans qui fument chaque jour. Après un pic en 2002, le taux actuel de consommation de cannabis rejoint celui de 1998. En 2006, 34% des garçons et 27% des filles de 15 ans ont indiqué avoir déjà goûté au cannabis. Au cours des douze mois précédant l'enquête, environ 25% des garçons et 21% des filles avaient fumé des joints. La tendance continuellement à la hausse à partir de 1986 est donc stoppée. Différents facteurs expliquent la régression de la consommation "Les facteurs sont multiples et varient d'une substance à l'autre", explique Holger Schmid, le responsable de l'enquête auprès des écoliers. Pour lui, la diminution du nombre de fumeurs est due à la sensibilisation accrue de la population au moyen de campagnes de prévention, aux nombreux débats sur la fumée passive dans les médias et aux mesures de protection des non-fumeurs. Le problème posé par les ivresses chez les jeunes a été largement débattu dans le grand public, les médias et les milieux politiques. "La prise de conscience des parents, mais aussi des adolescents eux-mêmes, en a certainement été augmentée", estime Holger Schmid. Enfin, l'introduction d'une taxe spéciale sur les alcopops en 2003 a fait baisser la consommation de ces boissons appréciées des jeunes. Malgré ces résultats positifs, il reste beaucoup à faire dans le domaine de la prévention et des choses à améliorer au niveau politique: la hausse du prix des cigarettes et des boissons alcooliques et la réduction de l'accessibilité de ces produits sont des mesures qui se sont avérées efficaces et qu'il conviendrait de renforcer. Car les experts sont unanimes: il y a, en Suisse, encore trop d'adolescents qui boivent et fument des cigarettes ou des joints. Information: Michel Graf, directeur de l'ISPA, tél.: 021 321 29 85 Courriel: mgraf@sfa-ispa.ch Vous trouverez également ce communiqué de presse sur le site internet de l'ISPA: http://www.sfa-ispa.ch/index.php?IDtheme=26&IDcat7visible=1&langue=F

Plus de communiques: Sucht Schweiz / Addiction Suisse / Dipendenze Svizzera

Ces informations peuvent également vous intéresser: