Sucht Schweiz / Addiction Suisse / Dipendenze Svizzera

ISPA - Pipe à eau: orientale, à la mode, mais dangereuse pour la santé

      Lausanne (ots) - Le narguilé, c'est tendance: les bars et les
restaurants sont toujours plus nombreux à proposer, à leur clientèle
jeune avant tout, cette manière orientale de goûter au tabac. Or la
fumée ainsi inhalée au bout d'un long tuyau n'est pas aussi
inoffensive qu'on le croit généralement. L'Institut suisse de
prévention de l'alcoolisme et autres toxicomanies (ISPA) a fait le
point sur l'état actuel des connaissances et constate que l'idée très
répandue que les particules nocives sont filtrées par l'eau est
fausse.

    L'usage de la pipe a eau est une tradition ancienne dans le monde arabe et dans certaines régions d'Asie. A travers le monde, environ 100 millions de gens utilisent la pipe à eau, essentiellement en Afrique du Nord, en Egypte et en Asie du Sud-Est. En Suisse, cette forme d'inhalation de tabac est une mode récente. Mais les bars et les restaurants sont de plus en plus nombreux à proposer à leur clientèle de fumer, dans une ambiance orientale, des pipes à eau contenant un tabac aromatisé selon le goût de chacun. On peut aussi se procurer tous les ustensiles nécessaires dans des boutiques spécialisées ou sur Internet.

    La pipe à eau permet de chauffer un mélange de tabac et des essences aromatiques de fruits, de miel ou de menthe sous des braises de charbon. En aspirant fortement, on fait alors passer la fumée à travers le récipient d'eau avant de l'inhaler par un long tuyau. C'est le glougloutement caractéristique ainsi produit qui a donné à la pipe à eau le nom de "hubble-bubble"; elle est aussi appelée hookah, sisha ou narguilé. Fumer la pipe à eau est en général un rite pratiqué en groupe et cela peut durer une heure, voire plus. De très nombreux fumeurs de narguilé sont encore convaincus que l'eau retient les particules nocives de la fumée. Or, en prenant connaissance de l'état actuel de la recherche, on constate que c'est une erreur.

    Dépendance à la nicotine, risque de cancer et de maladies cardiovasculaires Même si la recherche ne s'intéresse que depuis peu à l'usage de la pipe à eau, les connaissances actuelles permettent d'affirmer que cet usage comporte des risques pour la santé comparables à ceux de la consommation de cigarettes. La fumée inhalée à partir de la pipe à eau contient non seulement la nicotine qui rend dépendant, mais aussi des goudrons et d'autres substances toxiques telles que de l'arsenic, du chrome et du nickel qui peuvent provoquer des cancers du poumon, de la bouche et de la vessie, ainsi que des tumeurs des lèvres. Du fait de l'utilisation de braises de charbon, la fumée contient en outre de grandes quantités de monoxyde de carbone, qui provoque un manque d'oxygène dans le sang, ce qui fatigue le coeur et ralentit la circulation. Lorsque la pipe à eau circule entre plusieurs personnes, il y a risque de transmission de maladies comme l'herpès, l'hépatite ou plus rarement la tuberculose. Si le narguilé est mal nettoyé, il peut aussi transmettre des mycoses. Recevant toujours plus de demandes d'information à propos des risques liés à l'usage de la pipe à eau, la Fondation ISPA a mis au point, à l'intention des personnes intéressées, une notice comportant les principales informations; cette notice peut être téléchargée sur Internet.

    Notice: http://www.sfa-ispa.ch/DocUpload/narguile.pdf

    Vous trouverez également ce communiqué de presse sur le site Internet de l'ISPA: http://www.sfa-ispa.ch/index.php?IDtheme=26&IDarticle=1184&IDcat7visi ble=1&langue=F

ots Originaltext: www.presseportal.ch
Internet: www.presseportal.ch

Contact:
Corine Kibora
Tél..    +41/21/321'29'75
E-Mail: ckibora@sfa-ispa.ch



Plus de communiques: Sucht Schweiz / Addiction Suisse / Dipendenze Svizzera

Ces informations peuvent également vous intéresser: