Sucht Schweiz / Addiction Suisse / Dipendenze Svizzera

ISPA - Le 0,5 pourmille est bien accepté par la population

Lausanne (ots) - Que pense la population suisse du nouveau taux limite d'alcool au volant de 0,5 pourmille, en vigueur depuis le début de l'année? Eh bien, l'immense majorité de la population (79%) non seulement connaît le 0,5 pourmille mais l'approuve, un quart des détenteurs/trices du permis de conduire allant même jusqu'à prôner la tolérance zéro en matière d'alcool au volant. C'est ce qui ressort d'une toute récente enquête représentative réalisée par l'institut d'étude du marché amPuls sur mandat de l'Institut suisse de prévention de l'alcoolisme et autres toxicomanies (ISPA) et de quelques autres organismes. Depuis début 2005, le taux limite d'alcool en vigueur sur les routes suisses est de 0,5 pourmille. Les conducteurs contrôlés avec une alcoolémie plus élevée doivent ainsi s'attendre à une amende, voire même à une peine de prison. L'abaissement de ce taux limite de 0,8 à 0,5 pourmille n'a pas été sans faire de vagues, l'industrie de l'alcool et les milieux de la restauration disant craindre pour leurs revenus. Par ailleurs, si certains ont taxé cette réglementation de frein au plaisir et de mise sous tutelle, d'autres estimaient par contre que, compte tenu des nombreux accidents dus à l'alcool, quiconque conduit devrait être complètement à jeun. Grâce à une étude de marché confiée par l'ISPA et quelques autres organismes à l'institut amPuls Market Research AG, on sait pour la première fois comment cette nouvelle réglementation a été reçue par la population. Un quart des conducteurs pour une tolérance zéro La majorité (91%) des conductrices et conducteurs interrogés savent quel est le taux d'alcoolémie en vigueur depuis le début de l'année, seul 1% croyait qu'il était encore de 0,8 pourmille (période d'enquête: fin avril/début mai 2005). Les 8% restants ont cité un taux d'alcoolémie fantaisiste ou n'ont fourni aucune réponse. Parmi toutes les personnes interrogées (ayant ou non un permis), 79% ont déclaré être "totalement en faveur" (62%) ou "plutôt en faveur" de cet abaissement (17%), ces pourcentages étant significativement plus élevés chez les femmes que chez les hommes. Ce qui n'empêche pas que ce nouveau taux limite est encore trop élevé pour bien des gens puisque un quart des conducteurs/trices se sont prononcés pour la tolérance zéro. Enfin, si une majorité (56%) estime que 0,5 pourmille est un taux limite adéquat, une minorité (17%) continue de considérer 0,8 pourmille comme la meilleure valeur limite. Un conducteur sur cinq flirte avec la limite Cette forte acceptation tient probablement aussi au fait que, pour nombre d'usagers de la route, cette modification légale n'a pas entraîné de changement radical, 70% des personnes interviewées affirmant en effet qu'elles n'avaient "strictement rien changé" à leur comportement depuis l'introduction du 0,5 pourmille. On peut supposer que la majeure partie de ce groupe restreint depuis longtemps sa consommation d'alcool avant de prendre le volant ou y a même complètement renoncé. Les 30% restants disent avoir adapté leur comportement à la nouvelle limite légale. A la question de savoir ce qu'ils ont concrètement changé, 40% d'entre eux indiquent avoir réduit leur consommation d'alcool, 22% déclarent avoir renoncé à boire avant de prendre le volant et/ou avoir déterminé à l'avance qui va être le chauffeur. Enfin, 18% rapportent ne plus boire qu'un seul verre d'alcool s'ils devaient prendre le volant. Sur le total des conductrices et conducteurs interrogés, une personne sur cinq admet boire parfois trop d'alcool, bien que devant encore conduire. ots Originaltext: SFA/ISPA Internet: www.presseportal.ch/fr Contact: Corine Kibora Tél. +41/(0)21/321'29'75 E-Mail: ckibora@sfa-ispa.ch Vous retrouvez ce communiqué de presse sur la page Internet de l'ISPA: http://www.sfa-ispa.ch/index.php?IDtheme=26&IDarticle=1160&IDcat7visi ble=1&langue=F

Plus de communiques: Sucht Schweiz / Addiction Suisse / Dipendenze Svizzera

Ces informations peuvent également vous intéresser: