Sucht Schweiz / Addiction Suisse / Dipendenze Svizzera

Boire occasionnellement un verre de trop peut avoir des conséquences fatales

Une nouvelle étude de l'ISPA sur les types de consommation et les accidents de la route

    Lausanne (ots) - On sait depuis longtemps que la conduite en état d'ébriété peut provoquer des accidents. En revanche, on ne savait pas précisément qui provoque de tels accidents. Une nouvelle étude réalisée par l'Institut suisse de prévention de l'alcoolisme et autres toxicomanies (ISPA) démontre que la majorité des accidents se produisant en fin de semaine ne sont pas le fait de consommateurs chroniques d'alcool, mais de la grande masse des personnes qui ne boivent un verre de trop que lors d'une sortie. L'abaissement du taux limite d'alcool à 0,5 pour mille, qui entrera en vigueur le 1er janvier 2005, est donc une mesure nécessaire et pertinente.

    Les résultats de l'étude récente réalisée par la Fondation ISPA indiquent que ce ne sont pas les consommateurs chroniques d'alcool ou les alcooliques qui provoquent la plupart des accidents en fin de semaine, mais des personnes qui ne boivent un verre ou deux de trop qu'à l'occasion d'une sortie. Sont considérés comme des consommateurs occasionnellement à risque les hommes qui consomment à l'occasion quatre boissons alcooliques standard (ce qui équivaut à quatre décilitres de vin) ou davantage et les femmes qui en consomment deux ou plus. Comme l'explique Gerhard Gmel, directeur de la recherche à l'ISPA, c'est une manière de boire très courante: "Boire très peu, voire pas du tout pendant la semaine, mais se laisser aller en fin de semaine, en bonne compagnie ou au restaurant, c'est, chez nous, la manière de boire de beaucoup de gens et notamment des jeunes, au point que presque personne ne considère cela comme problématique." Or l'étude met en évidence une très forte corrélation entre le nombre des personnes qui consomment occasionnellement trop et le nombre et les moments de survenue des accidents de la circulation liés à l'alcool. Autrement dit, plus il y a de gens qui boivent un verre de trop lors d'une sortie, plus le nombre d'accidents est élevé.

    L'étude de l'ISPA indique clairement que l'abaissement du taux limite à 0,5 pour mille et l'introduction de contrôles de l'air expiré en l'absence d'indices d'ébriété au 1er janvier 2005 sont des mesures pertinentes et indispensables pour réduire le nombre des accidents de la route dus à l'alcool. "Quand on conduit, on devrait s'abstenir de boire", dit Michel Graf, le directeur de l'ISPA. "Il convient donc impérativement de décider à l'avance qui va prendre le volant au retour. La personne désignée devrait être encouragée par tout le groupe à ne pas boire d'alcool." La nouvelle brochure de l'ISPA "Apéro: avec ou sans?" contient des conseils permettant de réduire les risques tout en organisant un apéritif sympathique - avec ou sans alcool. En outre, l'ISPA vient d'éditer un nouvel Info-drogue sur le thème "Alcool, drogues, médicaments et circulation routière". Ces deux brochures sont gratuites et peuvent être commandées auprès de l'ISPA en joignant une enveloppe timbrée: ISPA, Case postale 870, 1001 Lausanne. Elles peuvent également être téléchargées sur Internet sous forme de documents pdf : www.sfa-ispa.ch.

    La version intégrale de ce communiqué de presse se trouve sur le site Internet de l'ISPA: http://www.sfa-ispa.ch/ServicePresse/francais/Presse2004/art12_1.htm

ots Originaltext: SFA/ISPA
Internet: www.presseportal.ch

Contact:
Michel Graf
Tél.      +41/21/321'29'69
E-Mail: mgraf@sfa-ispa.ch



Plus de communiques: Sucht Schweiz / Addiction Suisse / Dipendenze Svizzera

Ces informations peuvent également vous intéresser: