Sucht Schweiz / Addiction Suisse / Dipendenze Svizzera

La prévention autour du cannabis porte ses fruits!

    Lausanne (ots) - La consommation de cannabis étant en hausse, d'aucuns clament haut et fort que les efforts de prévention ont fait long feu. Elaboré conjointement par cinq pays et récemment publié à Bruxelles, un rapport traitant de l'état des connaissances sur le cannabis prend le contre-pied de cette affirmation: la prévention faite dans les écoles et les projets en réseau mis en place à l'échelon des communes portent leurs fruits. Pour l'Institut suisse de prévention de l'alcoolisme et autres toxicomanies (ISPA), à Lausanne, il s'agit donc, dans le cadre de la révision en cours de la loi sur les stupéfiants, de ne pas tout miser sur la répression, mais de laisser également une place aux formes de prévention autour du cannabis qui ont fait leurs preuves dans plusieurs pays.

    Les débats sur la révision de la loi sur les stupéfiants laissent souvent entendre que la prévention des toxicomanies ne serait pas assez efficace pour réduire la consommation de cannabis. Seule une loi répressive permettrait d'empêcher les jeunes de toucher au chanvre. Souscrire à ce constat d'échec équivaut à ne pas tenir compte des expériences et évaluations réalisées dans le cadre des programmes de prévention en place. Les auteurs d'un rapport élaboré conjointement par cinq pays sur le thème du cannabis, publié récemment à Bruxelles, ont cherché à dresser un état des lieux des connaissances en la matière. Ils en concluent que, si la prévention des drogues en général et du cannabis en particulier est loin d'avoir atteint tous ses objectifs, certains projets ont déjà donné des résultats pour le moins encourageants.

    Agir à l'échelon des écoles et des collectivités

    Le succès d'un programme de prévention s'apprécie à l'aune des objectifs poursuivis. S'il s'agit uniquement d'informer sur les risques inhérents à la consommation de drogues, les programmes efficaces ne manquent pas, selon le rapport belge. La difficulté réside bien plus dans la capacité de modifier les comportements, notamment d'empêcher les jeunes de commencer à fumer du cannabis ou de retarder le moment où ils le font. Toujours est-il que le rapport "Cannabis 2002" fait état de programmes de prévention interactifs menés en milieu scolaire qui ont porté leurs fruits. Lorsque les jeunes sont activement impliqués dans ces projets - par le biais de jeux de rôles, par exemple - et qu'ils développent ainsi des compétences personnelles face à la drogue, force est de constater que le résultat est positif en termes de réduction des problèmes de drogue.

    Autre domaine porteur d'avenir pour une prévention liée au comportement, les activités initiées au niveau des communes. En effet, associée à des campagnes médiatiques et à des activités scolaires, la prévention menée à l'échelon communal est considérée par les spécialistes comme particulièrement prometteuse. Aux yeux de l'ISPA, brandir l'étendard de la sanction reviendrait à ignorer l'état actuel des connaissances en matière de prévention efficace.

    Source:"Cannabis 2002 Report", en anglais uniquement. Ce rapport peut être commandé auprès du Ministère belge de la Santé publique, à Bruxelles, tél. 0032 2 210 48 07, e-mail claudine.darte@health.fgov.be.

ots Originaltext: SFA/ISPA
Internet: www.newsaktuell.ch

Contact:
Secrétariat Prévention et Information
Tél. directe: +41/21/321'29'85
Fax                 +41/21/321'29'40
E-Mail:          dayer@sfa-ispa.ch
Internet:        http://www.sfa-ispa.ch



Plus de communiques: Sucht Schweiz / Addiction Suisse / Dipendenze Svizzera

Ces informations peuvent également vous intéresser: