Sucht Schweiz / Addiction Suisse / Dipendenze Svizzera

Alcool et violences domestiques: une étude de l'ISPA sur un sujet tabou

Lausanne (ots) - Dans le cadre d'une recherche pilote, l'Institut suisse de prévention de l'alcoolisme et autres toxicomanies (ISPA), à Lausanne, a étudié le rôle de l'alcool dans les violences domestiques dans la région de Zurich. Pour constater que, dans trois à quatre cas sur dix, la consommation d'alcool avait joué un rôle dans les violences domestiques portées à la connaissance de la police. Il s'agit en très grande majorité de conflits entre partenaires alcoolisés. Les spécialistes demandent des mesures de prévention appropriées et une aide accrue aux victimes. Non seulement la consommation (excessive) d'alcool nuit à la santé physique et psychique; elle joue aussi un rôle néfaste dans de nombreuses situations sociales. Les bagarres dans les établissements publics ou les actes de violence perpétrés par les supporters ivres dans des matches de football ne sont que quelques exemples des problèmes sociaux dans lesquels il existe une relation avérée entre consommation d'alcool et violence. Il est plus rare que l'on évoque à cet égard les violences domestiques qui constituent encore largement un tabou social. La question de savoir quel est le rôle de l'alcool dans les violences exercées au sein de la famille a fait l'objet d'une étude réalisée par l'Institut suisse de prévention de l'alcoolisme et autres toxicomanies (ISPA), à Lausanne. Cette étude est fondée sur un ensemble de données recueillies auprès des services de police, des cabinets médicaux et des centres d'accueil spécialisés en alcoologie. Les résultats donnent un premier aperçu d'une problématique complexe. Alcool et conflits conjugaux Qu'il s'agisse de coups, de menaces ou d'abus sexuels, les violences domestiques exercées contre des adultes ou des enfants prennent des formes diverses. En procédant à une analyse de dossiers et à des interviews, on constate que l'alcool est en jeu dans 30 à 40 pour cent des cas de violences domestiques enregistrés par la police et les médecins. Il s'agit pour l'essentiel d'actes de violence entre partenaires adultes dont les auteurs sont presque exclusivement des hommes. Etienne Maffli, directeur de l'étude de l'ISPA réalisée à Zurich, relève que l'implication de l'alcool dans quatre cas sur dix de violences domestiques correspond aux résultats des recherches internationales. "Mais cela ne signifie pas que la consommation d'alcool soit le seul facteur déclencheur de ces violences; les violences domestiques sont souvent aussi liées à des conflits relationnels, au stress, à des troubles psychiques et/ou à des problèmes sociaux. On a affaire là à des interactions très complexes." De l'avis de l'ISPA, les résultats de cette étude sur le rapport entre la consommation d'alcool et les violences domestiques réalisée à Zurich devraient conduire à mettre en place et à développer des mesures de prévention dans ce domaine et des dispositifs d'aide aux victimes. Les résultats d'une enquête menée en parallèle auprès d'experts vont d'ailleurs dans le même sens. Les spécialistes lausannois considèrent donc qu'il faut mettre l'accent en priorité sur l'information dispensée dans les écoles, sur la formation continue des professionnelles et sur un renforcement du réseau d'aide aux victimes. Source: Maffli E., Zumbrunn A.: Alkohol und Gewalt im sozialen Nahraum. Pilotstudien im Kanton Zürich mit anschliessender überregionaler Expertenbefragung. Rapport de recherche No 37. Lausanne 2001 ots Originaltext: ISPA Lausanne Internet: www.newsaktuell.ch Contact: ISPA Lausanne Secrétariat Prévention et information Tél. +41/21/321'29'76

Plus de communiques: Sucht Schweiz / Addiction Suisse / Dipendenze Svizzera

Ces informations peuvent également vous intéresser: