Sucht Schweiz / Addiction Suisse / Dipendenze Svizzera

Cannabis: les Suisses fument leur premier joint de plus en plus jeunes

Lausanne (ots) - Une étude menée par l'Institut suisse de prévention de l'alcoolisme et autres toxicomanies (ISPA), à Lausanne, auprès d'un échantillon de jeunes Suisses révèle que l'âge du premier joint a considérablement baissé au cours de la seconde moitié des années nonante. L'étude montre en outre que plus une personne commence tôt à consommer du cannabis, plus elle en prendra longtemps et plus il est probable qu'elle touchera à d'autres drogues illégales. C'est pourquoi il faut à tout prix redoubler d'efforts en matière de prévention pour pallier l'accessibilité facilitée au cannabis dans notre pays. La dépénalisation de la consommation de cannabis en Suisse provoque actuellement une vive controverse. Dans ce contexte, les arguments idéologiques, où les faits devraient l'emporter, influencent souvent le débat. Certes, nul n'ignore que l'usage de cannabis s'est fortement répandu parmi les jeunes dans notre pays. Et aujourd'hui, une étude réalisée par l'Institut suisse de prévention de l'alcoolisme et autres toxicomanies (ISPA), à Lausanne, démontre que l'âge auquel les adolescents touchent pour la première fois au chanvre a sensiblement baissé. L'équipe de chercheurs de l'ISPA a en outre établi que plus la consommation de cannabis était précoce, plus la probabilité de toucher à d'autres drogues illégales était élevée. Autre réalité à ne pas négliger: les personnes qui commencent tôt ont souvent une plus longue carrière de "fumeur de joints" que celles qui s'y mettent sur le tard. Objectif des mesures de prévention: repousser l'âge de la première consommation En comparant les deux enquêtes suisses sur la santé, conduites respectivement en 1992/93 et en 1997/98 sur un panel de plus de 7000 personnes, les chercheurs lausannois ont constaté que l'âge du premier contact avec le cannabis avait reculé de neuf mois. En effet, au début des années nonante, les adolescents helvétiques (entre 15 et 19 ans) touchaient au haschisch ou à la marijuana à l'âge de 16,5 ans en moyenne. Cinq ans plus tard, l'âge moyen n'était déjà plus que de 15,8 ans. Gerhard Gmel, responsable du projet, impute ce phénomène à l'accessibilité accrue du cannabis dans notre pays: "Depuis le début des années nonante, il y a davantage de cannabis sur le marché, son accès est devenu plus facile et ce qui, auparavant, demeurait l'apanage des étudiants et des élèves des gymnases, à savoir la fumette, s'étend aussi aux apprentis et aux jeunes écoliers." Pour l'ISPA, ces résultats justifient à eux seuls la nécessité de renforcer la protection des jeunes face au cannabis. Plus ces derniers y touchent tard, mieux c'est. Source: Müller, S., Gmel, G.: Veränderungen des Einstiegsalters in den Cannabiskonsum: Ergebnisse der zweiten Schweizer Gesundheitsbefragung 1997. Sozial- und Präventivmedizin 47 (2002) 001-010. ots Originaltext: ISPA Lausanne Internet: www.newsaktuell.ch Contact: ISPA Lausanne Gerhard Gmel Tél. +41/21/321'29'59 ISPA-Information, mars 20022

Plus de communiques: Sucht Schweiz / Addiction Suisse / Dipendenze Svizzera

Ces informations peuvent également vous intéresser: