Sucht Schweiz / Addiction Suisse / Dipendenze Svizzera

Conseil du mois de l'ISPA: Les enfants et l'alcool: trouver le juste équilibre à l'occasion des fêtes de fin d'année!

    Lausanne (ots) - Dans la plupart des familles, on consomme de l'alcool lors des fêtes de fin d'année. A cette occasion, l'Institut suisse de prévention de l'alcoolisme et autres toxicomanies (ISPA) à Lausanne rappelle que la prudence s'impose lorsque les enfants demandent à "goûter" aux verres des adultes. Principe de base: les petits ne doivent pas boire d'alcool et il convient de leur proposer d'autres boissons. Mais lorsque les enfants grandissent, des interdits rigides peuvent les conduire à consommer de l'alcool en cachette ou à manipuler les adultes. Les autoriser alors à en goûter un peu en trinquant avec les adultes peut leur éviter d'avoir à violer un interdit et d'en subir les conséquences plus tard.

    Les fêtes de fin d'année sont à nos portes. Chez nous, elles sont traditionnellement "bien arrosées". Les personnes qui s'apprêtent à fêter Noël et Nouvel An avec des enfants se trouveront tôt ou tard confrontées à un enfant ou à un jeune demandant à goûter ce qui se trouve dans les verres que les adultes semblent tant apprécier. Les petites bouteilles en chocolat contenant des alcools forts faisant bien souvent partie de la garniture du sapin de Noël, qui pourrait en vouloir aux enfants d'avoir envie de goûter eux aussi à ce produit si prisé?

    L'ISPA recommande aux parents de répondre avec la plus grande prudence aux souhaits ainsi exprimés par leurs enfants. N'oublions pas qu'un enfant qui prend goût à l'alcool et en consomme précocement présente un risque accru de rencontrer plus tard des problèmes d'alcool. Aussi ne devrait-on jamais laisser les tout-petits et les jeunes enfants boire une boisson alcoolique. Même si cela part d'une bonne intention et qu'on aurait tendance à le faire au nom de l'unité de la famille et de la convivialité, il ne faut jamais permettre aux petits enfants de trinquer avec un verre contenant de l'alcool. De toute manière, le développement du goût de ces chers petits ne les conduirait qu'à faire la grimace! Mais il ne doit pas s'agir d'un interdit tombé du ciel: il faut toujours leur en expliquer la raison. On peut par exemple leur dire que leur corps n'est pas capable de "digérer" l'alcool.

    Quand les interdits ratent leur cible

    Empêcher coûte que coûte des enfants plus grands de goûter aux boissons alcooliques peut faire effet contraire. Quand, vers l'âge de 13-14 ans, on n'accepte plus de se voir tout simplement interdire de faire comme les adultes, on va s'arranger pour accéder à cette boisson tant désirée. Y toucher en cachette auprès d'un adulte qui ne fait pas attention, manipuler une personne qui finit par proposer généreusement la gorgée réclamée ou vider ni vu ni connu les verres en fin de soirée: autant de jeux de cache-cache générateurs de culpabilité et de représentations erronées à propos de la consommation d'alcool. Les spécialistes de la prévention de l'ISPA considèrent par conséquent qu'il vaut mieux, à l'occasion de ces fêtes et en insistant sur le caractère exceptionnel de l'événement, permettre aux adolescents de goûter une gorgée de champagne par exemple afin de trinquer "pour de vrai" avec tout le monde. Les principes suivants restent néanmoins valables: pas d'alcools forts ni de liqueurs, ne pas chanter les louanges de l'alcool et des effets qu'il procure et, bien sûr, ne jamais resservir une deuxième gorgée. Le but est de lui permettre de participer aux rituels conviviaux tout en évitant que l'alcool n'exerce une quelconque fascination et en lui apprenant à user sans risque de boissons alcooliques.

ots Originaltext: ISPA
Internet: www.newsaktuell.ch

Contact:
ISPA Lausanne
Secrétariat Prévention et information
Tél. +41/21/321'29'76



Plus de communiques: Sucht Schweiz / Addiction Suisse / Dipendenze Svizzera

Ces informations peuvent également vous intéresser: