Sucht Schweiz / Addiction Suisse / Dipendenze Svizzera

«Jeux d'alcool» sur Internet ou comment boire jusqu'à plus soif

Lausanne (ots) Naviguer sur la Toile peut facilement tourner à la beuverie. L'Institut suisse de prévention de l'alcoolisme et autres toxicomanies (ISPA), à Lausanne, lance une mise en garde contre la multitude d'adresses virtuelles qui proposent des jeux à boire, dont l'unique but est d'enseigner l'art et la manière de se soûler. Une idée plutôt mauvaise lorsque l'on sait que les jeunes ont déjà une forte propension à abuser de l'alcool. Sur la Toile, il n'y a rien qui n'existe pas. Dans la catégorie des sites malvenus, on citera ceux qui invitent leurs visiteurs à faire des excès systématiques de boissons. Sous l'appellation plutôt innocente de «jeux d'alcool» se cachent en réalité des incitations éhontées à boire jusqu'à plus soif. Si le choix est vaste - jeux de cartes, jeux de dés ou jeux sur ordinateur -, la procédure est toujours la même: bois ton verre (ou, mieux, ta bouteille) jusqu'à rouler sous la table. Les conseils pour s'enivrer et soigner sa gueule de bois vite et bien prouvent qu'il ne s'agit pas de jeux de société anodins, loin de là. Ivresse sur le Net L'Institut suisse de prévention de l'alcoolisme et autres toxicomanies (ISPA), à Lausanne, ne peut naturellement pas approuver ce genre de divertissements. Comme le révèlent des études récentes, le nombre de situations d'ivresse constatées chez les jeunes a marqué une hausse sensible en Suisse. Même si les jeux d'alcool ne datent pas d'hier, en particulier dans les milieux estudiantins, la relation que les jeunes ont aujourd'hui avec l'ordinateur et l'accès rapide aux jeux proposés sur la Toile, tout comme avec l'alcool dans notre société, font de cette «ivresse ludique» un sujet préoccupant. Et même si la forme de ce type de jeux se modifie, les risques tels que le coma éthylique, les accidents et la violence découlant de l'abus d'alcool demeurent. Mais, comme pour la violence et la pornographie, il est difficile de surveiller les incitations à la soûlerie. Reste à espérer que l'hypothétique ange gardien de l'ivrogne - que l'un des sites propose d'invoquer - restera bel et bien aux côtés des internautes qui cèdent à la tentation de ce type de « jeu ». ots Originaltext: ISPA Lausanne Internet: www.newsaktuell.ch Contact: Secrétariat Prévention et information, tél. +41 21 321 29 76

Plus de communiques: Sucht Schweiz / Addiction Suisse / Dipendenze Svizzera

Ces informations peuvent également vous intéresser: