Sucht Schweiz / Addiction Suisse / Dipendenze Svizzera

Beedis: Fumeurs et producteurs mettent leur santé en danger

Lausanne (ots) - L'Institut suisse de prévention de l'alcoolisme et autres toxicomanies (ISPA), à Lausanne, met l'accent sur les risques induits par la fumée des beedis, qui ont de plus en plus la cote en Suisse. Selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS), les mini-cigares indiens ont une teneur en substances toxiques beaucoup plus élevée que les cigarettes classiques. En outre, les rouleurs de beedis - essentiellement des femmes et des enfants du sous-continent indien - exposent leur santé à de graves risques. L'odeur exotique de la fumée des beedis et le fait qu'ils évoquent le voyage séduit nombre de fumeurs. Récemment, l'OMS a publié une mise en garde soulignant la teneur élevée en tabac brut et, partant, en nicotine et en substances nocives des beedis, mise en garde à laquelle l'ISPA s'associe pleinement. Par rapport aux cigarettes classiques, déjà extrêmement toxiques, les beedis sont de véritables bombes. Le centre américain de contrôle des maladies (American Center for Disease Control) a relevé dans les mini-cigares indiens une teneur en substances toxiques entre trois et cinq fois plus élevée que dans les cigarettes classiques, avec les répercussions correspondantes sur la santé, tant pour les consommateurs que pour l'environnement. Renoncer aux beedis pour protéger les femmes et les enfants La mise en garde de l'OMS contre les mini-cigares apparemment inoffensifs concerne non seulement la santé des consommateurs, mais aussi celle des rouleurs de beedis. En effet, des centaines de milliers de personnes du sous-continent indien - dont beaucoup d'enfants - roulent la poudre de tabac dans les feuilles: pour ce faire, elles doivent manipuler des aiguilles chauffées à blanc, qui provoquent souvent des brûlures. A long terme, l'inhalation de la poussière de tabac risque de causer asthme et tuberculose. Eu égard au contexte de l'économie et de la vie indiennes, il peut sembler contradictoire de vouloir renoncer à fumer des beedis, sachant que leur production est source de travail pour d'innombrables personnes. Cependant, ce geste permet aux fumeurs non seulement de préserver leur propre santé, mais aussi de contribuer à promouvoir la santé au niveau international. ots Originaltext: ISPA Lausanne Internet: www.newsaktuell.ch Contact: ISPA Lausanne Secrétariat Prévention et information Tél. +41 21 321 29 85

Plus de communiques: Sucht Schweiz / Addiction Suisse / Dipendenze Svizzera

Ces informations peuvent également vous intéresser: