Sucht Schweiz / Addiction Suisse / Dipendenze Svizzera

Toujours plus de fumeurs chez les jeunes: comment les aider à arrêter?

    Lausanne (ots) - Les jeunes suisses sont toujours plus nombreux à fumer. Aussi est-il impératif de mettre en place des mesures de prévention efficaces. Il ressort d'une enquête menée sur trois ans par l'Institut suisse de prévention de l'alcoolisme et autres toxicomanies (ISPA), à Lausanne, que les causes principales du tabagisme chez les jeunes âgés de 16 à 20 ans résident dans les propriétés de détente et de soulagement induites par la fumée. Par conséquent, trouver des solutions de rechange pour gérer le stress devrait aider les "accros" de la cigarette à faire le pas en direction d'une vie sans tabac.

    La Suisse est confrontée à une dangereuse augmentation du nombre de jeunes fumeurs. Entre le milieu des années quatre-vingt et la fin des années nonante, le taux de fumeurs réguliers âgés entre 11 et 16 ans a doublé. Une étude conduite par l'ISPA sur l'évolution du tabagisme visait à examiner - sur une période de trois ans - les facteurs incitant les jeunes à s'accoutumer à la cigarette ainsi que les moyens de revenir à une vie sans tabac. 80% des jeunes qui fument quotidiennement vers 16 ou 17 ans le font encore à 20 ans. A l'inverse, seuls 20% des non-fumeurs âgés de 16 à 17 ans deviennent par la suite des fumeurs occasionnels ou réguliers. Quant aux adolescents touchant occasionnellement à la cigarette, ils ne sont pas représentatifs des habitudes des jeunes adultes. En effet, après trois ans, on a recensé un nombre égal de non-fumeurs, de fumeurs occasionnels et de fumeurs quotidiens.

    Remplacer la bouffée de cigarette par une bonne bouffée d'air pur L'étude de l'ISPA, menée sous la houlette du psychologue Holger Schmid, fournit en outre des indications sur les facteurs incitant les jeunes à fumer ou, au contraire, à renoncer à la cigarette. Il s'avère que les fumeurs quotidiens ont davantage de sentiments négatifs et de symptômes physiques et que, d'une manière générale, ils se sentent moins bien dans leur peau que les fumeurs occasionnels ou les non-fumeurs. Le tabagisme sert à atténuer sensiblement ce genre de mal-être ; il est source de détente et d'un bien-être passager. Or cette fonction de soulagement constitue précisément l'élément essentiel à même de motiver le jeune à vivre sans tabac. Par conséquent, comme le démontre l'analyse des motifs incitant à arrêter de fumer, toute mesure de prévention devrait non seulement se focaliser sur la diminution du nombre de cigarettes fumées, mais aussi aider le fumeur à se défaire de l'idée que seule la cigarette peut lui procurer un sentiment de détente et de bien-être. Pour commencer, pourquoi ne pas remplacer la bouffée de cigarette par une bonne bouffée d'air pur en forêt?

Informations:

Source: R. Müller, H. Schmid: Rauchverhalten von Schulkindern - ein Trend zur Katastrophe? SuchtMagazin 1/2001, 14 -18

ots Originaltext: ISPA Lausanne
Internet: www.newsaktuell.ch

Contact:
M. Holger Schmid
Tél. +41 21 321 29 53

ISPA Lausanne
Secrétariat Prévention et information
Tél. +41 21 321 29 76



Plus de communiques: Sucht Schweiz / Addiction Suisse / Dipendenze Svizzera

Ces informations peuvent également vous intéresser: