Migros-Genossenschafts-Bund

Migros: Le bien-être animal au centre des préoccupations

    Zürich (ots) - Position de Migros sur la castration des porcelets

    Le bien-être animal au centre des préoccupations

    Le législateur interdit la castration à vif à compter du 1er janvier 2010. Trois méthodes de substitution possibles existent: l'engraissement des verrats, la vaccination contre l'odeur désagréable de verrat et la castration chirurgicale avec narcose et analgésie. La branche porcine doit décider de la méthode appropriée et ce thème fait donc l'objet de la «table ronde ProSchwein» réunie aujourd'hui à Berne. Pour Migros, c'est le bien-être animal et les besoins des consommatrices et des consommateurs qui sont clairement prioritaires.

    A l'heure actuelle, on castre chaque année en Suisse, sans étourdissement, près de 1,3 million de porcelets parce que leur viande peut dégager une odeur désagréable au moment où on l'apprête. On peut éviter ce problème par l'ablation des testicules ou en inhibant la production hormonale de ces dernières.

    La position de Migros est claire: pour le bien-être animal, l'engraissement des verrats constitue la meilleure solution car cette pratique est la seule à laisser les porcelets intacts. Il est de fait à ce sujet que la proportion de carcasses dégageant une odeur déplaisante est trop importante et que la valorisation nécessaire de cette viande n'est pas réglée. Sous nos latitudes, une telle viande est mal acceptée par la clientèle. L'engraissement des verrats ne convient donc pour l'heure que pour une production de niche.

    Migros se montre également ouverte vis-à-vis de la méthode de la vaccination, même si des questions demeurent s'agissant des mesures de garantie de la qualité à l'abattoir. Des études et des enquêtes auprès de la clientèle ont cependant montré que les consommatrices et les consommateurs étaient sceptiques et critiques vis-à-vis de cette méthode. Des voix s'élèvent donc pour réclamer une déclaration transparente. Tant pour les abattoirs que pour Migros, ce mode de faire engendrerait des surcoûts élevés vu que la viande de porc - TerraSuisse, Bio ou M-Budget - devrait suivre deux canaux d'abattage séparés (traçabilité) et entrer sous deux déclinaisons dans l'assortiment (vacciné et non vacciné).

    Pour Migros, la méthode par inhalation, donc la castration chirurgicale avec narcose et analgésie, semble la plus rapide à mettre en oeuvre: elle est utilisable sur le terrain, clairement jugée positive et acceptée par les consommateurs comme l'a montré une étude de l'institut d'analyse de marché Link. Si une réponse est apportée à toutes les questions ouvertes sur la vaccination, Migros peut - parallèlement à la méthode par inhalation - accepter cette approche comme étant praticable.

    Comme Migros insiste sur le bien-être animal et les besoins de la clientèle, elle prône une introduction aussi rapide que possible de la castration sans douleur - et pas seulement pour le 1er janvier 2010.

    Zurich, le 20 juin 2008

    Migros-Genossenschafts-Bund Corporate Communications Limmatstrasse 152 Postfach 1766 CH-8031 Zürich Zentrale +41 (0)44 277 21 11 Fax +41 (0)44 277 23 33 media@migros.ch www.migros.ch

Contact: Informations complémentaires

Urs Peter Naef, porte-parole de la FCM, tél. 044 277 2066, urs-peter.naef@mgb.ch, www.migros.ch



Plus de communiques: Migros-Genossenschafts-Bund

Ces informations peuvent également vous intéresser: