Société Vaudoise de Pharmacie

La Caisse maladie SUPRA a déclaré ne plus vouloir être partie à la convention instituant notamment le système du tiers payant avec les pharmaciens (facturation directe à l'assureur).

    Paudex (ots) - La Société Vaudoise de pharmacie est intervenue auprès du Conseil d'Etat du Canton de Vaud. Cette démarche a pour but de lui demander de palier aux conséquences parfois dramatiques pour les patients d'un éventuel état sans convention. La Société Vaudoise de Pharmacie souhaite aussi que le Conseil d'Etat offre ses bons offices aux parties en vue de trouver une solution à cette situation, notamment pour ce qui concerne les patients qui, économiquement, sont le plus dépendant du système du tiers payant.

    La Société Vaudoise de Pharmacie rappelle par ailleurs que ce sont les pharmaciens qui supportent l'entier du poids du tiers payant en accordant un crédit gratuit aux caisses maladie de plusieurs mois et en s'astreignant à des procédures uniformisées qui déchargent les caisses de nombreuses tâches administratives. Ce n'est donc pas par intérêt personnel que la SVPh défend la pratique du tiers payant, mais pour le confort des patients, singulièrement de ceux dont la situation financière serait hypothéquée par le paiement direct des médicaments qui leur sont prescrits.

ots Originaltext: SOCIETE VAUDOISE DE PHARMACIE
Internet: www.newsaktuell.ch

Contact:
M. Pierre Ruedin
Secrétaire géànéral de la SVPh
Tél. +41 21 796 33 33
fax +41 21 796 33 91
E-mail: svph@centrepatronal.ch



Ces informations peuvent également vous intéresser: