Bundesamt für Polizei

Embargo: 07.07.2005, 12h00 Hausse constante des infractions avec violence

    Berne (ots) - Embargo: 07.07.2005, 12h00

Le nombre total de dénonciations a augmenté de 1,9 %

    Berne, le 07.07.2005. Le nombre d'infractions enregistrées par la police en 2004 en Suisse a peu évolué depuis l'année dernière. En revanche, les infractions avec violence ont nettement augmenté, confirmant une tendance observée depuis quelques années. La part des suspects mineurs a, quant à elle, atteint son niveau le plus bas depuis dix ans. Notons par ailleurs que la quantité de cocaïne saisie a quasiment doublé. Enfin, le nombre de décès dus à la consommation de drogues demeure quasiment stable. Telles sont les grandes lignes de la Statistique suisse des stupéfiants et de la Statistique policière de la criminalité (SPC) publiées ce jeudi par l'Office fédéral de la police (fedpol).

    La SPC fait état de 338 835 dénonciations en 2004, ce qui représente 6383 dénonciations de plus qu'en 2003 (+1,9 %). Le nombre total d'infractions enregistrées se situe donc à 5,7 % en dessous du pic historique de 1991. La hausse du nombre d'infractions avec violence a été trop importante en 2004 pour pouvoir être attribuée aux seules fluctuations naturelles qui s'observent d'une année à l'autre. Elle reflète la tendance de ces dix dernières années à une hausse constante du nombre des dénonciations pour infractions avec violence, telles que lésions corporelles, viol, contrainte et menace. Les dénonciations pour violence et menaces contre les autorités ont même triplé depuis 1994.

    L'augmentation particulièrement importante du nombre d'infractions violentes en 2004 est due, notamment, à une modification législative. En effet, depuis le 1er avril 2004, les lésions corporelles simples, les voies de fait, les menaces, la contrainte sexuelle et le viol dans l'enceinte familiale et domestique sont des délits poursuivis d'office.

    En 2004, la part des suspects mineurs, qui représente 18 % de la totalité des dénonciations, est tombée au plus bas niveau depuis dix ans. Cela dit, ce chiffre doit être relativisé, car le pourcentage des mineurs ayant commis des infractions contre la vie et l'intégrité corporelle a continué d'augmenter, sauf dans les cas d'homicides et de contrainte. Le nombre de ressortissants étrangers dénoncés a aussi reculé, passant de 55,3 % à 53,9 %. Depuis 1997, la proportion des ressortissants étrangers faisant l'objet de dénonciations se situe toujours au-dessus de la barre des 50 %.

    La quantité de cocaïne saisie a doublé En 2004 pour la première fois, plus de 50 000 dénonciations (50 580 exactement) ont été enregistrées pour infractions à la loi sur les stupéfiants. La quantité de cocaïne saisie a quasiment doublé par rapport à 2003, pour atteindre le pic historique de 361 kg. En revanche, le nombre de décès dus à la consommation de drogues est passé de 194 en 2003 à 182 en 2004, ce qui représente une baisse 6,2 %. Depuis le net recul enregistré dans le milieu des années 90, le nombre de décès liés à la prise de stupéfiants s'est relativement stabilisé au cours de ces cinq dernières années.

    La SPC doit être améliorée L'Office fédéral de la police tient à préciser que les statistiques établies présentent des défauts méthodologiques. Les chiffres sont donc à considérer tout au plus comme des indicateurs permettant de dégager des tendances. Une partie méthodologique, qui complète pour la première fois la SPC de cette année, expose les problèmes en présence.

    Nul ne conteste le fait que la technique de prélèvement des données doit être améliorée sur le plan scientifique. Elle doit ainsi être remplacée par une méthode de prélèvement des données coordonnée au niveau national. Réunis au sein d'un groupe de projet, la Confédération et les cantons travaillent à l'élaboration d'une nouvelle solution, qui doit répondre non seulement aux attentes d'ordre scientifique, mais aussi aux besoins des corps de police cantonaux et des services de la Confédération impliqués.

OFFICE FÉDÉRAL DE LA POLICE Service de presse

Pour de plus amples renseignements: Henriette Haas, cheffe de la Division Analyse du Service d'analyse et de prévention, tél. 031 / 322 46 32


      Vous trouverez les chiffres détaillés de la SPC et de la
Statistique suisse des stupéfiants sous: www.fedpol.ch, rubrique
«Actualité» – «Statistiques».



Plus de communiques: Bundesamt für Polizei

Ces informations peuvent également vous intéresser: