Bundesamt für Polizei

Augmentation des saisies de fausse monnaie: Quantités stables pour le franc suisse, forte hausse pour l'euro

      (ots) - Berne, 07.05. 2004. En 2003, le Commissariat Fausse monnaie
de la Police judiciaire fédérale (PJF) a saisi 69 729 fausses pièces
et faux billets, toutes devises confondues, contre 37 808 en 2002,
soit une augmentation de 84 %. Le nombre de contrefaçons du franc
suisse saisies est resté relativement stable, tandis que le nombre
de contrefaçons de l'euro a été 20 fois plus élevé en 2003 qu'en
2002.

    La statistique 2003 du Commissariat Fausse monnaie de la PJF montre que, durant l'année considérée, des contrefaçons de 19 devises ont été saisies. Pour le franc suisse, les chiffres se montent à 553 fausses pièces (contre 1090 en 2002) et 20 974 faux billets (contre 18 683 en 2002). Le total des contrefaçons du franc suisse saisies s'élève donc à 21 527, quelque 9 % de plus qu'en 2002 (19 773). Quant à la valeur de ces contrefaçons, on enregistre une progression nettement plus marquée: près de 18 millions de francs en 2003, contre à peine 6 millions en 2002.

    La grande majorité des faux francs saisis, pour une valeur de 17,6 millions, l’ont été dans le contexte d'escroqueries à l'opération de change, également appelées rip deals (cf. :www.fedpol.ch/f/aktuell/warnung/ripdeal.htm). En 2002, la valeur des faux francs saisis dans ce genre d'opérations ne se montait qu'à 5,2 millions. Il s'agit avant tout de contrefaçons de relativement mauvaise qualité réalisées à l'aide du procédé offset. La forte augmentation des rip deals s'explique par le fait que, depuis le passage à l'euro, les auteurs agissant en Europe n'ont plus d'autre choix que de proposer des opérations de change entre l'euro et le franc suisse.

    2898 faux billets (4030 en 2002) d'une valeur de 350 000 francs (540 000 en 2002) réalisés à l'aide d'imprimantes à jet d'encre ont en outre été saisis en 2003. Le nombre de contrefaçons réalisées à l'aide d'un photocopieur couleur se monte à 425 (contre 347 en 2002) et représentent une valeur de 49 580 francs (contre 48 490 en 2002). Dans ce genre de contrefaçons, les faussaires essaient rarement d'imiter les éléments de sécurité. Tout un chacun est ainsi en mesure de reconnaître qu'il s'agit de fausse monnaie.

Tendance à la hausse pour les contrefaçons d'euros

    9607 fausses pièces et faux billets d'euros ont été saisis en 2003 en Suisse pour une valeur totale de 3 322 030 euros. En 2002, seules 458 contrefaçons d'une valeur de 35 080 euros avaient été saisies. Dans le même temps, le nombre de contrefaçons des anciennes monnaies nationales (DEM, FRF, ITL) diminue; alors qu'en 2002, 4524 contrefaçons avaient été saisies, elles n'étaient plus qu'au nombre de 32 en 2003.

    Dans les Etats membres de l'Union européenne, le nombre de contrefaçons de l’euro est également en forte hausse, atteignant presque le niveau des contrefaçons des anciennes monnaies nationales. Il semblerait que de très bonnes contrefaçons réali-sées à l'aide du procédé offset et reproduisant les éléments de sécurité soient en circulation. Nombreuses sont les contrefaçons d'euros réalisées dans les Etats d'Europe de l'Est. C'est là une nouvelle tendance car, précédemment, les faux provenaient plutôt d'Italie et de France.

    Le record du nombre de contrefaçons est allé en 2003 aux billets de 20 dinars de Bahreïn. 28 285 billets ont ainsi été reconnus comme faux et ont été saisis (contre 1835 en 2002). La valeur totale s'est montée à plus de 2 millions de francs (contre 130 000 en 2002). Il s'agit de billets revenant du marché des devises. Les contrefa-çons avaient été fabriquées en 1998 par une imprimerie officielle de billets de banque. Vous trouverez des compléments d'information concernant cette affaire à l'adresse suivante: www.fedpol.ch/f/themen/falschgeld/Lagebericht-FG-2002-fr.pdf, p. 22.

La statistique 2003 du faux monnayage est disponible sur Internet à l'adresse www.fedpol.ch/f/themen/falschgeld/stat/2003Stat_f.pdf

Pour de plus amples informations: Roger Schmidt, fedpol, tél. 031 / 322 79 54

OFFICE FÉDÉRAL DE LA POLICE Service de presse



Plus de communiques: Bundesamt für Polizei

Ces informations peuvent également vous intéresser: