Bundesamt für Polizei

fedpol.ch: Opération de police coordonnée contre la pornographie enfantine sur Internet

      Berne (ots) - Berne, le 4.9.2003. Une nouvelle opération de police
contre la pornographie enfantine sur Internet a été menée
conjointement par la Confédération et les cantons. Dans sept cantons
ainsi que dans la ville de Berne, quinze personnes ont vu leur
domicile perquisitionné. Elles sont soupçonnées d'avoir possédé et
diffusé, en tant que membres de groupes virtuels (e-groups), des
supports pornographiques mettant en scène des enfants.

    Actuellement, l'identité de ces personnes est vérifiée par les autorités de poursuite pénale compétentes. L'analyse du vaste matériel saisi est en cours. L'opération a eu lieu simultanément, le mercredi 3 septembre 2003, dans les cantons d'Argovie, de Berne, de Bâle-Ville, du Jura, de Lucerne, de Vaud, de Zurich ainsi que dans la ville de Berne.

Eléments de preuve transmis par les Etats-Unis

    Vers la fin de l'année 2002, l'Office fédéral de la police (fedpol.ch) a reçu de la part des autorités d'enquête américaines (FBI) des éléments de preuve mettant en cause des membres de groupes virtuels et faisant état de liens avec la Suisse. Parmi le matériel incriminé se trouvait un grand nombre d'images relevant très clairement de la pornographie enfantine.

    Après les premières analyses et l'acquisition d'informations supplémentaires, les cantons concernés ainsi que la Ville de Berne ont été invités par la Confédération à une séance de coordination en mai 2003. Il y a été décidé que les perquisitions devaient avoir lieu chez les membres identifiés, de manière simultanée dans tous les cantons concernés.

Plaque tournante pour l'échange d'images

    De son côté, le FBI a pu saisir, dans le cadre d'une procédure d'enquête de grande envergure, une grande quantité d'images relevant de la pornographie enfantine et émanant des groupes virtuels en question. Ces groupes ont fait office de plaque tournante pour l'échange de supports pornographiques mettant en scène des enfants.

    En tant que membres de ces groupes virtuels, les personnes mises en cause ont donc eu accès à l'ensemble de l'offre de supports de pornographie enfantine et d'images érotiques représentant des enfants. Les groupes virtuels étaient alimentés par des images provenant de leurs propres membres.

    Le fondateur de ces groupes virtuels a été arrêté en 2002 aux Etats- Unis et condamné, depuis, à 30 ans de réclusion pour diffusion de pornographie enfantine.

    Les enquêtes pénales étant actuellement en cours, aucun autre élément concernant l'opération en Suisse ne peut être communiqué pour le moment.

OFFICE FEDERAL DE LA POLICE Service de presse

Pour de plus amples informations: Roger Borer, Office fédéral de la police, Tél.:  031 322 45  21

    Dans les affaires cantonales, ce sont les autorités de poursuite pénale des différents cantons qui détiennent la souveraineté en matière d'information.



Plus de communiques: Bundesamt für Polizei

Ces informations peuvent également vous intéresser: