Bundesamt für Gesundheit

Saumon d'élevage - les valeurs limites suisses sont respectées

      (ots) - Une récente étude effectuée par les Etats-Unis et le Canada
(Science, édition du 9 janvier 2004) a montré que le saumon
atlantique d’élevage présente un taux de pollution aux contaminants
environnementaux persistants (dioxine, PCB, dieldrine, toxaphène)
nettement plus élevé que le saumon du Pacifique. En soi, ces
résultats ne révèlent rien de nouveau et la teneur de ces composés
organochlorés s’accumulant dans la graisse de toutes les denrées
carnées a clairement diminué au cours des 20 dernières années dans
le monde. Les valeurs limites fixées pour garantir la protection de
la santé en Europe et en Suisse sont respectées, même pour le saumon
d’élevage du nord de l’Europe le plus contaminé. Depuis longtemps,
les scientifiques polémiquent sur les risques et les bénéfices de la
consommation de poissons riches en matières grasses (acide gras
oméga 3 bénéfique pour prévenir les maladies cardio-vasculaires face
au risque théorique de cancer ou d’effets assimilables à des
hormones des contaminants organochlorés). L’OFSP suit avec attention
le développement de la situation en matière de résidus et de métaux
lourds. Dans ce domaine, l’ordonnance sur les substances étrangères
et les composants est régulièrement adaptée à l’état actuel des
connaissances. D’après l’OFSP, aucune recommandation concrète
concernant la consommation de poisson en Suisse n’est nécessaire
pour le moment. Pour toute question, veuillez contacter l’Office
fédéral de la santé publique 031 322 95 05.



Plus de communiques: Bundesamt für Gesundheit

Ces informations peuvent également vous intéresser: