Lungenliga Schweiz / Ligue pulmonaire Suisse / Lega polmonare svizzera

(Auc)une fin de la tuberculose en vue?

Bern (ots) - Lors du 23ème symposium sur la tuberculose de la Ligue pulmonaire, des spécialistes nationaux et internationaux ont débattu du futur de la tuberculose en Suisse. Est-il possible d'éliminer chez nous la deuxième maladie infectieuse mortelle la plus fréquente dans le monde? Sommes-nous proches de la réussite ou la fin de la tuberculose reste-t-elle illusoire?

Nos grands-parents la redoutaient: il y a cent ans, la tuberculose était en Suisse une «maladie populaire» dont des milliers de personnes décédaient chaque année. Aujourd'hui, quelque 500 personnes tombent encore malades de tuberculose chaque année en Suisse mais leurs chances de guérison sont bonnes. A l'occasion de la Journée mondiale de lutte contre la tuberculose de ce jour, la question se pose: en Suisse, la tuberculose appartiendra-t-elle bientôt au passé?

Une tendance globale qui suscite des espoirs

La tuberculose est la deuxième maladie infectieuse mortelle la plus fréquente dans le monde. Grâce aux progrès de la médecine et à un meilleur contrôle de la maladie, les nouveaux cas ont cependant tendance à reculer légèrement. Selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS), avec une utilisation optimale de tous les moyens à disposition, la tuberculose pourrait être vaincue aux environs de 2050. Pour cela, il faut toutefois que la stratégie soit complétée par un meilleur contrôle de l'infection, une garantie de guérison de toutes les personnes affectées et un contrôle de facteurs additionnels influençant la maladie tels que le VIH et la résistance aux médicaments. Une amélioration des médicaments et des vaccins plus efficaces pourraient y contribuer. Cette année, deux nouveaux médicaments contre la TB font enfin leur apparition sur le marché - selon les spécialistes, la fin prochaine de la tuberculose est tout sauf illusoire.

Il n'existe pas «d'îles» dans un monde globalisé

De nombreux obstacles se dressent pourtant sur la voie de ce scénario optimiste, qui ont été discutés lors de ce symposium: premièrement, la tuberculose est souvent identifiée à un stade avancé et elle n'est traitée qu'après que les patientes et les patients ont déjà contaminé d'autres personnes. Deuxièmement, le taux de guérison est insatisfaisant, en particulier chez les patientes et les patients atteints d'une forme résistante de la tuberculose. Troisièmement, dans de nombreux pays, il y a un manque de médicaments. La situation est rendue encore plus difficile par le fait que des années voire des dizaines années peuvent s'écouler avant que la maladie ne se manifeste. En Suisse, la maladie se déclare généralement chez des personnes âgées qui l'ont contractée déjà pendant leur enfance ou chez des migrantes et des migrants provenant de pays dans lesquels la maladie est nettement plus fréquente qu'en Europe. Dans un monde globalisé, il ne sera pas possible d'éradiquer complètement la tuberculose dans certaines régions sans un contrôle global de la maladie.

Au symposium sur la tuberculose de la Ligue pulmonaire, les spécialistes n'ont pas été unanimes. Une chose est cependant claire: au moins à court terme, la fin de la tuberculose n'est pas en vue. Il est alors d'autant plus important que les connaissances sur cette maladie contagieuse ne se perdent pas. Le «Centre de compétence Tuberculose» suisse, que dirige la Ligue pulmonaire suisse dans le cadre d'un contrat de prestation avec l'Office fédéral de la santé publique, conserve les connaissances, les compétences et les expériences et les transmet à des spécialistes. Cela permet de garantir que les personnes atteintes de tuberculose reçoivent rapidement le bon diagnostic et le bon traitement et que la population soit protégée contre une contamination.

Le Centre de compétence Tuberculose de la Ligue pulmonaire

   - publie des recommandations actualisées pour la lutte contre la 
     tuberculose et son traitement,
   - propose des formations continues pour les spécialistes et les 
     médecins et
   - informe les spécialistes sur www.tbinfo.ch/fr,
   - maintient en service la hotline sur la tuberculose (tél. 0800 
     388 388) pour le personnel médical 
Vous trouverez de plus amples informations aux adresses suivantes: 
www.liguepulmonaire.ch/tuberculose 
www.tbinfo.ch/fr 
www.stoptb.org 

Contact:

Si vous avez des questions, veuillez vous adresser à:
Ligue pulmonaire suisse
Barbara Weber, porte-parole
Tél. +41 31 378 20 72
b.weber@lung.ch



Plus de communiques: Lungenliga Schweiz / Ligue pulmonaire Suisse / Lega polmonare svizzera

Ces informations peuvent également vous intéresser: