Lungenliga Schweiz / Ligue pulmonaire Suisse / Lega polmonare svizzera

BPCO - La maladie pulmonaire sous-estimée

Berne (ots) - En Suisse, près de 400'000 personnes souffrent de BPCO, une maladie pulmonaire surnoise. Au début de la maladie, les expectorations, la toux et la dyspnée sont des symptômes souvent sous-estimés. Pour la Journée mondiale de la BPCO, le 14 novembre 2012, la Ligue pulmonaire veut sensibiliser la population par une campagne d'information et encourager son dépistage précoce. Sur www.test-bpco.ch , on trouvera un test en ligne de risque de la BPCO et un médecin en ligne répondra aux questions du 5 au 30 novembre.

La BPCO (broncho-pneumopathie chronique obstructive) est une maladie pulmonaire largement répandue qui progresse lentement. En général, la BPCO est diagnostiquée entre 40 et 55 ans. Les personnes qui en sont victimes ignorent souvent les premiers symptômes comme les expectorations et la toux puis, à un stade ultérieur, elles sont également atteintes de dyspnée. Lorsque la maladie a atteint un stade très avancé, les patientes et les patients souffrant de BPCO ont besoin, en plus des traitements médicamenteux, de traitements à domicile plus complexes, comme une oxygénothérapie ainsi que des mesures d'ordre chirurgical.

Un diagnostic précoce permet une meilleure qualité de vie

Pour diagnostiquer avec certitude une BPCO, il faut effectuer, en plus de l'anamnèse et d'un examen médical, un test de la fonction respiratoire, la spirométrie. Si cette maladie est diagnostiquée rapidement et que les mesures nécessaires sont prises, la qualité de vie et le pronostic peuvent être nettement améliorés. En plus des traitements médicamenteux, il est important de mener une vie physiquement active, de bien s'autogérer et de bénéficier d'une réhabilitation pulmonaire. «Les personnes souffrant de BPCO peuvent, en s'autogérant, mieux appréhender les symptômes de leur maladie, l'utilisation correcte des thérapies et le comportement à adopter en cas d'aggravation. Elles améliorent ainsi leur qualité de vie tout en réduisant le nombre d'hospitalisations» explique Dr. Martin Frey, médecin spécialisé en pneumologie.

Informations sur la BPCO et sur le test de risque: www.copd-test.ch

Global Initiative for Chronic Obstructive Lung Disease: www.goldcopd.org

Du matériel d'information et iconographique sur la BPCO peuvent être téléchargés sous www.lungenliga.ch/medien .

Vivre, c'est respirer

La Ligue pulmonaire est l'organisation de santé suisse pour les poumons et les voies respiratoires. Elle s'engage afin de réduire le nombre de personnes souffrant de maladies des voies respiratoires ou qui en meurent même prématurément et pour éviter un maximum de douleurs aux insuffisants respiratoires et aux malades pulmonaires. 23 ligues cantonales représentent autant de points de contact importants pour les personnes souffrant de handicaps respiratoires et de maladies pulmonaires telles que l'asthme, l'apnée du sommeil, la bronchite chronique et la BPCO, ainsi que la tuberculose. La Ligue pulmonaire s'engage également pour une meilleure qualité de l'air, à l'intérieur comme à l'extérieur.

Contact:

Ligue pulmonaire suisse
Mme Ursula Luder, responsable marketing, communication, fundraising
Tél.: +41/31/378'20'50
E-Mail: u.luder@lung.ch



Plus de communiques: Lungenliga Schweiz / Ligue pulmonaire Suisse / Lega polmonare svizzera

Ces informations peuvent également vous intéresser: