Lungenliga Schweiz / Ligue pulmonaire Suisse / Lega polmonare svizzera

La BPCO - une maladie pulmonaire sournoise

    Berne (ots) - En Suisse, quelque 400'000 personnes souffrent de BPCO, une maladie chronique obstructive encore peu connue du grand public. A l'occasion de la Journée mondiale de la BPCO du 17 novembre, la Ligue pulmonaire suisse lance une campagne d'information pour sensibiliser la population à cette maladie et encourager son dépistage précoce. Les personnes intéressées peuvent effectuer un test de risque simple en ligne ou poser des questions à un pneumologue sur www.test-bpco.ch.

    BPCO est l'abréviation de broncho-pneumopathie chronique obstructive. Bien que cette maladie sournoise soit largement répandue, elle n'est souvent pas décelée à ses débuts. La BPCO provoque un rétrécissement progressif des voies respiratoires, avec pour conséquences de la toux, des expectorations et de la dyspnée. La BPCO est malheureusement incurable. Sa cause principale est le tabagisme, ce qui explique pourquoi l'on minimise souvent les premiers signes de la maladie, que l'on décrit fréquemment comme la «toux du fumeur». Le diagnostic est posé au moyen d'un test de la fonction pulmonaire. Un traitement médicamenteux contribue à inhiber l'inflammation des bronches et un entraînement régulier améliore les performances physiques. A un stade avancé de la maladie, les personnes atteintes ont besoin d'un apport supplémentaire d'oxygène (oxygénothérapie).

    Ce sont les substances nocives qui causent la BPCO

    Ce sont les fumeurs dès l'âge de 45 ans qui sont le plus souvent atteints de BPCO. Mais il est existe d'autres causes que le tabagisme. Les personnes exposées aux poussières dans leur travail - par exemple dans l'agriculture et l'industrie - et qui inhalent ainsi des substances irritantes peuvent également souffrir de BPCO. L'Organisation mondiale de la santé (OMS) estime qu'en 2020, la BPCO figurera au troisième rang des causes de décès dans le monde.

    Le dépistage précoce est important

    «La plupart du temps, les personnes constituant le principal groupe à risque - à savoir les fumeurs - ne prêtent plus attention à leur toux matinale avec expectorations; elles s'y sont accoutumées», déclare le docteur Thomas Schmid, pneumologue. Le test de risque en ligne de la Ligue pulmonaire suisse, simple à effectuer, indique s'il y a lieu de consulter un médecin et si d'autres examens sont nécessaires. «Je recommande à tous les fumeurs de plus de 40 ans d'effectuer ce test. Plus tôt on dépiste la BPCO, meilleures sont les perspectives quant à l'évolution de la maladie si l'on arrête définitivement de fumer», explique le docteur Thomas Schmid.

    La campagne de la Ligue pulmonaire

    Grâce à une vaste campagne d'information, La Ligue pulmonaire suisse veut sensibiliser la population et promouvoir le dépistage précoce de la BPCO. Il faut que davantage de personnes connaissent la BPCO, ses symptômes et ses causes ou effectuent un test à temps. C'est pourquoi la Ligue pulmonaire suisse présente des spots télévisés et de la publicité en ligne. Sur le site Internet www.test-bpco.ch, les personnes intéressées peuvent effectuer le test en ligne, commander la brochure et poser des questions à un pneumologue.

    Offres pour les personnes concernées et leurs proches

    Les professionnels de la santé de la Ligue pulmonaire conseillent et accompagnent les personnes souffrant de BPCO et leurs proches; ils leur donnent aussi des conseils pour leur vie quotidienne. En étroite collaboration avec des médecins, la Ligue pulmonaire met à disposition des patients et patientes atteints de BPCO les appareils respiratoires nécessaires à leur traitement. La Ligue pulmonaire suisse édifie aussi dans toute la Suisse un réseau de stations-service d'oxygène afin d'augmenter la mobilité des personnes tributaires d'un apport d'oxygène supplémentaire. Par ailleurs, la Ligue pulmonaire propose des cours et des conseils en vue d'arrêter de fumer ainsi qu'une réhabilitation pulmonaire en milieu ambulatoire.

    Vous pouvez télécharger du matériel iconographique et informatif sur la BPCO sur www.medias.liguepulmonaire.chVous trouverez le test de risque en ligne sur www.test-bpco.ch

    Vivre, c'est respirer

    La Ligue pulmonaire est l'organisation suisse de santé pour les poumons et les voies respiratoires. Elle s'engage pour que moins de personnes souffrent ou décèdent prématurément de maladies des voies respiratoires et pour que les personnes souffrant d'un handicap respiratoire ou d'une maladie pulmonaire puissent avoir la meilleure qualité de vie possible. Les 23 Ligues pulmonaires cantonales constituent des interlocuteurs importants pour les personnes souffrant de handicaps respiratoires et de maladies pulmonaires, telles que l'asthme, le syndrome d'apnées du sommeil, la bronchite chronique et la BPCO ainsi que la tuberculose. La Ligue pulmonaire s'engage également en faveur d'un air plus sain, à l'intérieur comme à l'extérieur.

ots Originaltext: Lungenliga Schweiz / Ligue pulmonaire Suisse / Lega
polmonare svizzera
Internet: www.presseportal.ch/fr

Contact:
Ligue pulmonaire suisse
Mme Ursula Luder
Responsable marketing, communication, fundraising
Tél.:    +41/31/378'20'50
E-Mail: u.luder@lung.ch



Plus de communiques: Lungenliga Schweiz / Ligue pulmonaire Suisse / Lega polmonare svizzera

Ces informations peuvent également vous intéresser: