Bundesamt für Veterinärwesen

Exercice d'intervention en cas de fièvre aphteuse

      (ots) - Les 12 et 13 novembre prochains, l'Office vétérinaire
fédéral (OVF) et les autorités vétérinaires de quatre cantons
romands vont simuler l'apparition de foyers de fièvre aphteuse (FA)
dans notre pays. Cet exercice baptisé " NOSOS " (du grec " maladie
") permettra d'évaluer dans la pratique les différentes stratégies
possibles en cas de crise. C'est la première fois que se réuniront à
Berne les membres de la Cellule nationale de crise de l'OVF qui
coordonnera au niveau suisse les mesures visant à endiguer
l'épizootie.

    L'exercice NOSOS simulera l'apparition de foyers de fièvre aphteuse dans les cantons de Fribourg, Vaud, Valais et Neuchâtel. Pour enrayer rapidement la propagation de l'épizootie simulée, les autorités et les vétérinaires devront prendre des mesures dans les exploitations touchées, dans les cantons et à la frontière. Ils devront faire analyser des échantillons au Laboratoire national de référence pour les épizooties hautement contagieuses, à savoir à l'Institut de virologie et d'immunoprophylaxie qui se trouve à Mittelhäusern. Une équipe d'inspecteurs évaluera les décisions prises et l'application des mesures adoptées. Au vu des résultats de l'exercice, les autorités pourront évaluer leurs stratégies pour de futures situations de crise réelles.

    La Suisse est indemne de FA depuis 1980. Dans notre pays, la dernière crise majeure due à cette épizootie remonte aux années 1965/66. Il n'en reste pas moins que la FA peut réapparaître en tout temps. Le virus de la FA, hautement contagieux comme on sait, sévit encore dans près de 60 régions du globe et pourrait être introduit dans notre pays par différents vecteurs: bétail, denrées alimentaires ou voyageurs. Seule une réaction rapide permettrait alors d'éviter que de nombreux animaux soient touchés et de limiter les dommages économiques.

OFFICE VÉTÉRINAIRE FÉDÉRAL Service de presse et d'information Renseignements: Marcel Falk, Communication 031 / 323 84 96



Plus de communiques: Bundesamt für Veterinärwesen

Ces informations peuvent également vous intéresser: