Bundesamt für Veterinärwesen

Premier bilan de l'Unité ESB Des contrôles accrus sont nécessaires

(ots) - Après une année de travail, l'Unité ESB a présenté aujourd'hui les premiers résultats de ses contrôles. Une évolution réjouissante a été observée dans le contrôle officiel des aliments pour animaux: le pourcentage d'échantillons contenant des traces de farines animales a diminué de moitié pour s'établir à 1,5%. De même, les neuf laboratoires inspectés qui effectuent les tests de dépistage de l'ESB ont tous un standard de qualité élevé. Par contre, les contrôles dans les abattoirs, les ateliers de découpe et les entreprises d'élimination ont montré que les mesures ESB ne sont pas encore mises en uvre de manière conséquente. Le Conseil fédéral a décidé, en février 2001, de créer une Unité ESB de la Confédération pour garantir que les mesures prises pour lutter contre l'ESB sont mises en uvre de manière efficace et conséquente. Les quelque 20 personnes de l'unité ont été recrutées à la mi-2001 et ont commencé leurs activités à la fin 2001. Lors de cette conférence de presse, Ulrich Kihm, directeur de l'Office vétérinaire fédéral, a fait une rétrospective des évènements qui ont conduit à la création de l'Unité ESB et a rappelé la stratégie et les tâches de l'unité. Il a redit qu'il faut quatre à six ans pour évaluer l'effet d'une mesure ESB: c'est le laps de temps moyen qui s'écoule entre le moment de l'infection de l'animal et l'apparition des symptômes de la maladie, et il a réaffirmé que le but de la lutte demeure l'éradication de l'ESB. Paul Boss, chef de l'Unité ESB, a présenté le Manuel des contrôles de l'Unité ESB élaboré l'année dernière. Ce manuel contient les standards ESB, c'est-à-dire les critères uniformes établis pour chaque point à contrôler significatif en matière de l'ESB. Il a présenté aussi les premiers résultats des inspections réalisées selon ces standards. Ces résultats montrent que des lacunes dans la mise en uvre des mesures de lutte contre l'ESB subsistent à différents niveaux. Par ailleurs, ces résultats indiquent clairement que la Confédération doit exercer activement son devoir de surveillance pour garantir une application uniforme des mesures fédérales dans les cantons. Un résultat réjouissant a été observé au niveau du contrôle par sondage des aliments pour animaux de rente: le pourcentage d'échantillons contenant des traces de farines animales a de nouveau diminué, ce qui montre que l'interdiction totale des farines animales dans l'alimentation des animaux adoptée début 2001 porte ses fruits. Par contre les inspections dans les abattoirs indiquent que les animaux sont souvent examinés de manière insuffisante avant l'abattage et que l'exécution des examens n'est souvent pas attestée par un document comme le prescrit la législation. Une autre mesure importante dans les abattoirs est le retrait de toute la moelle épinière et de la dure-mère, qui est parfois effectué de manière insuffisante. En 2003, il convient donc d'intensifier les contrôles et de mettre l'accent sur les domaines où des erreurs systématiques ont été constatées l'année dernière. Une grande importance sera accordée non seulement aux inspections mais aussi au conseil et à la formation des professionnels et des personnes chargées des contrôles. Par ailleurs, la certification de l'Unité ESB est prévue pour cette année. Vous trouverez le rapport annuel 2002 de l'Unité ESB de la Confédération qui contient les résultats détaillés des contrôles sur Internet à l'adresse suivante: http://www.unite-esb.ch/ Actuel Unité ESB de la Confédération: Service de presse et d'information Renseignements: Paul Boss, chef de l'Unité ESB 031 / 324 22 12 Rosmarie Neeser, communication 031 / 324 04 52

Ces informations peuvent également vous intéresser: