Bundesamt für Veterinärwesen

BVET: IBR aux Grisons - les investigations sont en cours

      (ots) - Les investigations concernant les cas d'anaplasmose et de
rhinotrachéïte infectieuse bovine diagnostiqués chez le marchand de
bétail de Coire se poursuivent à un rythme soutenu. Tous les
troupeaux qui ont eu des contacts avec les animaux de l'exploitation
touchée font l'objet de nouvelles analyses. Jusqu'à présent, on a
découvert deux vaches aux Grisons positives au test de diagnostic de
l'IBR mais qui ne présentaient pas les signes de la maladie. La
majorité des vaches testées n'était pas infectée d'IBR. L'agent
responsable de la maladie n'est pas dangereux pour l'homme.

    Les nouvelles analyses des échantillons de sang prélevés sur les vaches du marchand de bétail des environs de Coire, abattues entre- temps, ont révélé que la plupart des bêtes de l'exploitation était infectée d'IBR. Cette infection s'était propagée dans l'exploitation à la fin du mois de juillet et au début d'août.

    Vendredi dernier, les premiers résultats d'analyse indiquaient déjà que quelques troupeaux étaient touchés mais que le virus de l'IBR ne s'était pas propagé sur de grandes distances. Après avoir testé 47 exploitations la semaine dernière, les autorités ont étendu, cette semaine, les tests à d'autres exploitations. Des échantillons de sang ont p. ex. été prélevés aux Grisons sur quelque 1000 animaux présents sur 10 alpages.

    Nous disposons à présent des résultats d'analyse de 524 bêtes provenant de l'exploitation touchée, ou entrées en contact avec les vaches de cette exploitation ou appartenant aux troupeaux voisins de l'exploitation touchée. Deux vaches dans deux exploitations aux Grisons étaient positives à l'IBR, c'est-à-dire avaient dans leur sang des anticorps contre le virus de l'IBR. Ces deux bêtes avaient été achetées au marchand de bétail touché. Elles ont dû être abattues, car il existe un risque que ces animaux contaminent d'autres bêtes. Les exploitations concernées restent sous séquestre jusqu'à ce que les résultats des analyses pratiquées sur toutes les bêtes soient connus. Cela signifie que les animaux de ces exploitations ne devront pas entrer en contact avec des animaux d'autres exploitations. Aucun cas d'IBR n'a été constaté pour l'heure dans d'autres cantons.

    Des investigations sont menées pour déterminer comment le virus est parvenu dans le troupeau du marchand de bétail de Coire. Pour cette raison, toutes les exploitations où le marchand de Coire s'est procuré des bêtes à partir du 1er juin 2002 feront l'objet d'analyses.

    D'autres analyses sont en cours. Quelques exploitations dont les résultats d'analyse ne sont pas clairement interprétables sont maintenues préventivement sous séquestre jusqu'à ce que les nouvelles analyses soient terminées.

OFFICE VÉTÉRINAIRE FÉDÉRAL Service de presse et d'information

Renseignements: Hans Wyss, chef du secteur Communication, tél. 031 323 84 96



Plus de communiques: Bundesamt für Veterinärwesen

Ces informations peuvent également vous intéresser: