Bundeskanzlei BK

BK: "Conferenza+" - Les conférences de presse du Conseil fédéral en direct sur Internet

Berne (ots) - Les conférences de presse à l'issue des séances hebdomadaires du Conseil fédéral seront retransmises en direct sur Internet. Le Conseil fédéral a autorisé une phase d'essai pour ce projet, connu sous le nom de "Conferenza +", qui vise une meilleure information de la population, des journalistes en Suisse et à l'étranger, du Parlement, des cantons, des associations, etc. Avec le communiqué et la documentation écrite, la conférence de presse est un moyen d'information essentiel pour les autorités fédérales. Elle offre l'occasion non seulement de pratiquer une communication active, mais encore de répondre aux questions posées. Elle est à ce titre un symbole de la volonté des autorités d'aller à la rencontre du public, dans un souci de transparence. Dès à présent, il est possible de suivre les conférences de presse en direct sur http://www.admin.ch/ch/f/conferenza/. Des points de vue technique et formel, la retransmission s'inspire de "live +", qui permet depuis un certain temps de suivre les débats parlementaires sur Internet. "Conferenza +" est un complément important à l'offre existante: membre ou non de l'administration fédérale, tout un chacun peut, à domicile ou à son lieu de travail, suivre en direct les conférences de presse. C'est également une façon de donner suite aux impératifs de la loi sur l'organisation du gouvernement et de l'administration, qui exige à son art. 10 que " le Conseil fédéral assure l'information de l'Assemblée fédérale, des cantons et du public". Il sera d'autant plus facile de suivre les conférences de presse que l'on disposera de liens menant à la documentation écrite. Enfin, un archivage intégral comblera une lacune. Les chancelleries d'Etat de tous les cantons, le comité de l'Union des journalistes du Palais fédéral, les secrétaires généraux des départements et la Conférence des services d'information de la Confédération soutiennent le projet. Mais des réserves éparses ont aussi été formulées, et des interventions parlementaires critiques ont été déposées par trois députés (cf. réponses en annexe). On craint notamment que les retransmissions en direct changent le caractère des conférences de presse et que les rédactions nationales renoncent à affecter un correspondant au Palais fédéral. Le Conseil fédéral juge ces appréhensions peu fondées, mais veut en tenir compte dans la mesure où son feu vert n'est que provisoire: en collaboration avec la Conférence des services d'information, la Chancellerie fédérale rendra compte des premières expériences à la fin du mois de mai 2004 et fera des propositions quant à la poursuite du projet. CHANCELLERIE FÉDÉRALE Information et communication 19.11.2003

Ces informations peuvent également vous intéresser: