Bundeskanzlei BK

Un groupe de travail étudie l'opportunité d'une contribution de la Suisse en faveur de la cohésion entre les membres de l'UE - Information donnée par le porte-parole du Conseil fédéral

Berne (ots) - Le Conseil fédéral a abordé la question d'une éventuelle contribution de la Suisse en faveur de la cohésion sociale et économique de l'UE suite à l'admission de 10 nouveaux membres. Par courrier du 14 mai 2003, adressé par le commissaire de l'UE Christopher Patten à la conseillère fédérale Micheline Calmy-Rey, l'UE s'est informée sur la possibilité d'une telle contribution de la part de la Suisse. Aux yeux du Conseil fédéral, l'élargissement de l'UE contribue de façon essentielle à la sécurité, à la stabilité et à la prospérité de l'Europe. Ce progrès bénéficie également à la Suisse. C'est la raison pour laquelle elle a toujours soutenu par d'importants moyens la transition des États du centre et de l'Est de l'Europe vers la démocratie et l'économie sociale de marché. Le Conseil fédéral n'a pas encore pris de décision concernant une contribution en faveur de la cohésion. Il a toutefois décidé d'instituer un groupe de travail interdépartemental sous la direction du Bureau de l'intégration DFAE/DFE. Ce groupe sera chargé d'étudier la demande présentée par l'UE, et il aura pour tâche de définir une position de négociation possible pour la Suisse. Les résultats de ses travaux doivent être communiqués au Conseil fédéral d'ici à la fin de novembre. Le porte-parole du Conseil fédéral Achille Casanova, Vice-chancelier Berne, le 2 juillet 2003

Ces informations peuvent également vous intéresser: