Helvetas

Action d'HELVETAS pour la Journée mondiale de l'eau

Helvetas Roerliaktion anlaesslich des Weltwassertages an der Zuercher Bahnhofstrasse, aufgenommen am 22. Maerz 2011. Texte complémentaire par ots et sur www.presseportal.ch. L'utilisation de cette image est pour des buts redactionnels gratuite. Publication sous indication de source: "obs/Helvetas".

Zurich (ots) - Aujourd'hui, HELVETAS a plongé une dizaine de pailles géantes dans des bouches d'égouts sur les places de plusieurs villes suisses. Cette action - lancée à l'occasion de la Journée mondiale de l'eau - a rappelé que la consommation d'eau insalubre tue 4000 enfants chaque jour.

Aujourd'hui, Journée mondiale de l'eau, des pailles géantes ont surgi des bouches d'égouts à Lausanne, Vevey, Berne, Bâle, Zurich, Lucerne et Lugano. Cette installation provoque le dégoût, une réaction voulue par l'organisation suisse de coopération au développement HELVETAS, qui dénonce une réalité inacceptable : dans les pays les plus pauvres, 90% des eaux usées se déverse dans l'eau destinée à la consommation courante. Près d'un milliard de personnes doivent ainsi boire de l'eau insalubre. Et chaque jour 4000 enfants en meurent.

De l'eau potable pour un million de personne

«Que les gens soient obligés de boire de l'eau sale est un scandale», accuse le Secrétaire général d'Helvetas Melchior Lengsfeld. En raison du réchauffement climatique, les ressources hydriques vont encore diminuer, augmentant ainsi les situations de pénurie d'eau. C'est pourquoi l'approvisionnement en eau dans les pays les plus pauvres du monde est au coeur du travail d'Helvetas: jusqu'en 2013, Helvetas veut fournir un accès à l'eau potable à un million de personnes supplémentaires. Dans cet objectif, l'organisation de développement construit des puits et des adductions d'eau. Mais aussi des toilettes et des latrines, pour prévenir la pollution des eaux souterraines par des agents pathogènes vecteurs de maladies.

Une aide durable grâce à la formation

«Souvent des projets «eau potable» échouent car personne n'est responsable de l'infrastructure une fois celle-ci construite», dit Melchior Lengsfeld. Helvetas lie toujours ses projets d'eau et d'assainissement à des offres de formation. Les gens apprennent à gérer eux-mêmes leur approvisionnement en eau, à contrôler les installations et à garantir une distribution équitable de l'eau. De plus, ils sont encouragés à faire valoir leurs droits auprès des autorités. Par exemple le droit à la santé.

Le monde politique doit appliquer le droit à l'eauPour lutter contre le manque d'eau, le monde politique doit s'engager à mettre en oeuvre le droit à l'eau proclamé par l'ONU. En augmentant son aide publique au développement à hauteur de 0.5% du revenu national brut, la Confédération a progressé dans cette direction. Les moyens supplémentaires devront en grande partie être attribués à des projets «Eau». Mais la Suisse doit aussi encourager les pays bénéficiaires à inscrire le droit à l'eau dans leurs constitutions et à l'appliquer.

A Vevey, l'action est portée par les collaborateurs et collaboratrices du Service Intercommunal de gestion SIGE, qui s'engage aussi dans les pays du Sud en apportant des financements et un appui technique aux projets d'Helvetas au Bénin.

Des informations détaillées sur l'eau potable, la politique de l'eau, les installations sanitaires et le travail d'Helvetas se trouvent sur: www.helvetas.ch/eau

Contact:

Claire Fischer, chargée de presse
Mobile: +41/79/690'42'73
E-Mail: claire.fischer@helvetas.org

Marie Schaffer-Wyler
Mobile: +41/76/360'45'84



Plus de communiques: Helvetas

Ces informations peuvent également vous intéresser: