Helvetas

L'eau sale tue des enfants: installation d'Helvetas sur la Place Fédérale

    Zürich (ots) - 4000 enfants meurent chaque jour dans les pays en développement à cause de l'eau sale. A l'occasion de la Journée mondiale de l'eau ce 22 mars, Helvetas a disposé sur la Place Fédérale 4000 biberons symbolisant les victimes de la crise de l'eau dans le monde. L'organisation de développement demande plus d'engagement pour l'eau potable.

    En déposant 4000 biberons aujourd'hui à l'occasion de la Journée mondiale de l'eau, l'organisation de développement Helvetas dénonce les 4000 décès quotidiens d'enfants provoqués par l'eau sale. Ce matin, au lever du jour, une vingtaine de personnes ont participé à mettre en place une installation en forme de goutte d'eau. D'une superficie de plus de 2000 mètres carrés, elle recouvre presque entièrement la Place Fédérale à Berne, pour interpeller sur le destin tragique de milliers d'enfants dans les pays pauvres, à l'endroit même où d'autres enfants jouent avec l'eau lors des journées chaudes. Pour les enfants qui n'ont pas accès à de l'eau propre, l'élixir de vie devient un cocktail meurtrier.

    De l'eau potable pour un million de personnes

    900 millions de personnes dans le monde doivent vivre sans eau potable, et elles sont toujours plus nombreuses à souffrir du stress hydrique en raison du changement climatique. C'est pourquoi l'approvisionnement en eau potable dans les pays les plus pauvres est prioritaire pour Helvetas: d'ici à 2013, Helvetas veut permettre à un million de personnes d'y accéder. «L'eau potable est nécessaire à la vie. Et elle est aussi un moyen de promouvoir la démocratie», explique Melchior Lengsfeld, Secrétaire général d'Helvetas. «Partout où Helvetas construit des puits, il s'agit aussi d'organiser des comités citoyens démocratiques, qui veillent à une distribution équitable de l'eau et aux travaux d'entretien».

    Plus de moyens pour lutter contre la crise de l'eau

    Pour Helvetas, l'approvisionnement en eau potable est prioritaire dans le travail de projet et également au niveau politique. Helvetas demande au Conseil fédéral de s'engager au sein de l'ONU pour que l'accès à l'eau potable soit reconnu comme un droit humain, et d'allouer plus d'argent contre la crise de l'eau dans le cadre de la coopération au développement suisse. «Le droit à l'eau ne doit pas rester au stade des belles paroles», affirme Melchior Lengsfeld. «Il doit devenir un droit humain contraignant».

    L'engagement d'Helvetas pour l'eau potable est également soutenu par l'entreprise suisse Lamprecht, qui a livré gratuitement 4000 biberons de sa marque «bibi» pour l'action. «L'hygiène est notre principale exigence dans la fabrication d'articles pour bébé», explique le porte-parole de Lamprecht Yves Weber. «C'est pourquoi nous sommes doublement interpellés lorsque des mamans doivent faire boire de l'eau sale à leurs enfants.»

    Dès 10 heures environ (22.3), des photos seront à disposition des médias sur www.helvetas.ch.

    Vous trouverez des informations complètes sur l'eau potable, la politique de l'eau, les équipements sanitaires de base et sur le travail d'Helvetas, de même que le nouveau spot TV d'Helvetas, sur www.helvetas.ch.

ots Originaltext: Helvetas
Internet: www.presseportal.ch/fr

Contact:
Claire Fischer, Chargée de presse
Mobile: +41/79/690'42'73
E-Mail: claire.fischer@helvetas.org



Plus de communiques: Helvetas

Ces informations peuvent également vous intéresser: