Helvetas

Helvetas exige des sanitaires pour tous

Zurich (ots) - Dans le monde, 2.6 milliards de personnes vivent sans toilettes. C'est pourquoi l'ONU a fait de 2008 l'année internationale de l'assainissement. Ce thème a aussi été celui de l'Assemblée générale d'Helvetas, qui s'est tenue samedi 21 juin à Neuchâtel. Deux femmes travaillant au Mali ont plaidé pour de meilleures conditions d'hygiène afin de lutter plus efficacement contre le paludisme et les maladies intestinales mortelles. "L'accès à l'eau potable et à des installations sanitaires n'est pas un privilège, mais un droit essentiel!" a affirmé Awafofanna Traoré, s'adressant au public venu assister à la 51ème Assemblée générale d'Helvetas au Château de Neuchâtel. Madame Traoré, originaire du Mali, est présidente de la COFESFA (Coopération des femmes pour l'éducation, la santé familiale et l'assainissement), une organisation de femmes maliennes qui lutte pour améliorer les conditions de vie - particulièrement celles des femmes et des enfants - dans les communautés villageoises. Selon Mme Traoré, un développement durable n'est pas envisageable sans des installations sanitaires de base. Les maladies diarréhiques provoquent chaque jour la mort de 5000 enfants Au Mali, des conditions d'hygiène désastreuses sont la cause principale du paludisme, du typhus et de maladies intestinales mortelles. Les eaux usées domestiques s'écoulent directement dans la rue et forment des flaques - un environnement idéal pour la multiplication des moustiques et d'autres agents pathogènes. Partout dans le monde, cette même situation provoque chaque année des millions de victimes. "Sensibiliser sur les mesures d'hygiène simples, comme se laver les mains, peut permettre de diminuer de près de moitié les maladies intestinales" a affirmé Anne-Sophie Gindroz, directrice du programme d'Helvetas au Mali, lors de sa présentation du travail accompli dans les projets. Depuis des années, Helvetas s'engage au Mali pour améliorer l'accès à l'eau potable et l'hygiène. Dans les zones rurales, seulement un tiers de la population bénéficie de conditions sanitaires satisfaisantes. Helvetas soutient des petits entrepreneurs, qui construisent et entretiennent des puits; des organisations locales informent sur l'hygiène. Cela crée des revenus et permet un approvisionnement en eau durable. En 2007, Helvetas a soutenu 170 projets avec près de 50 millions de francs "Le large soutien apporté par la population, les fondations privées, les entreprises et les pouvoirs publics montre aussi que les initatives prises par les gens dans les pays en développement pour améliorer leurs conditions de vie, en comptant avant tout sur eux-mêmes, sont appréciées chez nous", a souligné avec satisfaction Melchior Lengsfeld, Secrétaire général d'Helvetas, dans sa présentation de l'année écoulée. En 2007, Hevetas, la plus grande des organisations privées suisses de développement, a soutenu de telles initiatives dans 170 projets avec 49,9 millions de francs. ots Originaltext: Helvetas Internet: www.presseportal.ch/fr Contact: Claire Fischer Mobile: +41/79/690'42'73

Plus de communiques: Helvetas

Ces informations peuvent également vous intéresser: