Helvetas

Rencontre annuelle d'Helvetas: Le chemin délicat vers la démocratie au Népal

      Soleure (ots) - Sans l'implication des minorités, le processus
de démocratisation au Népal est menacé. Le travail de coopération au
développement d'Helvetas et la diplomatie suisse offrent un appui à
ce niveau. C'est la conclusion à laquelle sont arrivés des
intervenants du Népal et de Suisse lors d'une rencontre d'Helvetas à
Soleure.

    Après la guerre civile, le Népal se trouve sur le chemin difficile de la paix et de la démocratie. Des élections libres doivent avoir lieu le 22 novembre pour élire une assemblée constituante. Les conditions cadres sont actuellement en discussion.

    Des personnalités importantes sont intervenues lors de la rencontre sur le développement au Népal, organisée par Helvetas le samedi 30 juin à Soleure. Il s'agissait du leader de la société civile népalaise Devendra Raj Panday, du numéro deux des Maoïstes Babu Ram Bhattarai, de l'auteure Manjushree Thapa et du médiateur suisse Günther Bächler.

    „Pour la suite du processus de paix au Népal, il est décisif que toutes les minorités soient impliquées“, a dit Günther Bächler lors d'un débat. „Ce n'est que de cette façon que les groupements jusqu'ici exclus pourront accorder leur confiance au processus, et que le succès pourra être durable.“

    Selon Devendra Raj Panday, le travail de développement tel que mené par Helvetas a joué un rôle très important. „Il a permis aux gens de prendre conscience qu'ils pouvaient s'engager pour leurs droits.“ Comme l'a également indiqué le Secrétaire général d'Helvetas Melchior Lengsfeld: „Nous avons activement abordé les conflits avec la population et, sur la base des droits de l'homme universels, nous nous sommes engagés pour améliorer concrètement les conditions de vie sans jamais nous compromettre politiquement.“

    Devendra Raj Panday a souligné que malgré l'aide de l'extérieur, le processus de paix est avant tout un mouvement populaire national: „Des millions de personnes sont descendues dans la rue parce que le peuple voulait une paix durable,“. Il estime que la situation actuelle est „explosive.“ Il n'est pas sûr si les gens obtiendront leurs droits. „Les partis politiques ainsi que les Maoïstes ne prennent pas encore assez au sérieux les revendications de la population, et cherchent trop à préserver leurs propres intérêts“, a ajouté Devendra Raj Panday. Avant de conclure: „Nous devons continuer à faire pression.“

    L'auteure Manjushree Thapa a décrit les forces qui se sont opposées au processus de démocratisation. „Les femmes et les populations défavorisées doivent maintenant tout mettre en oeuvre pour que le processus de paix se poursuive.“ Selon Manjushree Thapa, les changements actuels au Népal correspondent à une révolution libérale et démocratique.

    Babu Ram Bhattarai, le numéro deux des Maoïstes au Népal, était présent dans le public. Il a affirmé que sans les Maoïstes, le Népal ne serait pas où il est maintenant. A la question si les Maoïstes accepteraient une défaite dans les urnes: „Nous nous retirerons volontiers dès lors que d'autres effectuent un bon travail pour le Népal.“

    250 personnes ont participé à la rencontre annuelle d'Helvetas au Landhaus de Soleure. La plus grande organisation suisse de coopération au développement est engagée au Népal depuis 1956, avec notamment la promotion de la démocratie et de l'autodétermination, l'amélioration de l'approvisionnement en eau et la construction de ponts suspendus pour piétons.

Pour toute question: Stefan Stolle Responsable Communication & Fundraising, 078 612 12 61



Plus de communiques: Helvetas

Ces informations peuvent également vous intéresser: