Helvetas

Journée mondiale de l’eau du 22 mars: Plus d’aide au développement pour l’eau potable en Afrique

      Zurich (ots) - Pour combattre la pauvreté et améliorer
l’approvisionnement en eau dans le monde, une augmentation de l’aide
de pays comme la Suisse est nécessaire. Si les pays riches veulent
atteindre les Objectifs du Millénaire pour le développement, ils
doivent doubler leur budget pour la coopération au développement.
C’est pourquoi l’organisation de développement suisse Helvetas lance
un appel à l’occasion de la Journée mondiale de l’eau du 22 mars.

    Pour la Journée mondiale de l’eau du 22 mars, l’ONU lance la „Décennies d’actions“ 2005-2015 autour du slogan „L’eau source de vie“. Elle appelle la communauté internationale à augmenter ses efforts pour secourir plus d’un milliard de personnes qui n’ont toujours pas accès à l’eau potable. Dans sa „Déclaration du Millénaire“ de 2000, la communauté des Etats – dont la Suisse – a décidé de réduire de moitié le nombre de personnes n’ayant pas accès à l’eau potable et à des installations sanitaires d’ici à 2015 dans le cadre des Objectifs du Millénaire pour le développement.

    Le dernier rapport dirigé par l’économiste américain Jeffrey Sachs, „UN Millennium Project“, montre combien il est urgent d’agir. Malgré des progrès dans certaines régions, les Objectifs du Millénaire pour le développement sont loin d’être atteints. La situation est la plus dramatique en Afrique subsaharienne: les statistiques y montrent peu de progrès, souvent même des reculs. Cela vaut aussi pour l’accès à l’eau potable et aux installations sanitaires. On estime que dans cette région du monde, 280 millions de personnes n’ont pas d’eau potable, et que 440 millions ne disposent pas d’installations sanitaires.

Un développement insuffisant en Afrique par manque de ressources

    Les raisons des faibles progrès enregistrés en Afrique sont multiples et varient de pays en pays. Dans les cas extrêmes, ce sont les guerres et les troubles politiques qui empêchent tout développement; la pandémie du sida, qui s’étend à grande vitesse, est aussi un facteur important. Mais ce sont surtout les ressources qui manquent en beaucoup d’endroits pour un développement durable: une administration efficace, un personnel qualifié, du matériel de construction et de l’argent.

    C’est aussi en Afrique que la différence est de loin la plus grande entre les moyens financiers disponibles et les ressources nécessaires pour atteindre les Objectifs du Millénaire pour le développement. Dans une vingtaine de pays d’Afrique noire, il faudrait une augmentation de plus de 20% du revenu national – et de 10 à 20% dans 5 autres pays – pour pouvoir faire face aux investissements pour atteindre les Objectifs du Millénaire pour le développement.

Des moyens insuffisants pour les Objectifs du Millénaire pour le développement

    Au vu des mauvaises performances économiques et de la grande pauvreté de ces pays, une augmentation du revenu national n’est actuellement possible que par des apports supplémentaires de l’extérieur. C’est pourquoi la communauté internationale est appelée à augmenter massivemet son aide au développement. Le rapport Sachs parle de doubler l’aide au développement des pays riches, qui devrait passer de 0,25% de leur Produit national brut aujourd’hui, à 0,5% d’ici à 2015. Pour la Suisse, cela correspond à une augmentation de l’aide au développement équivalente à 0,1% du Produit national brut. Sans ces moyens financiers supplémentaires, les pays en développement les plus pauvres n’auront aucune chance d’atteindre les Objectifs du Millénaire pour le développement.

    Le lancement de la Décennie d’actions „L’eau source de vie“ rappelle l’importance des efforts déjà nécessaires pour seulement atteindre l’objectif de l’accès à l’eau potable. Avec ses projets d’eau potable dans cinq pays partenaires africains, Helvetas contribue concrètement à réaliser cette promesse. Parallèlement à la construction d’approvisionnements en eau potable, nous accordons aussi beaucoup de valeur aux transferts de savoirs-faire et aux processus démocratiques, qui doivent renforcer durablement les capacités d’aide à s’aider soi-même des populations locales.

Contacts: Franz Gähwiler, responsable du secteur eau d’Helvetas, tél. 044 368 65 49 Andreas Friolet, responsable médias d’Helvetas, tél. 044 368 65 23 Internet: www.helvetas.ch



Plus de communiques: Helvetas

Ces informations peuvent également vous intéresser: