Bundesamt f. Umwelt, Wald und Landschaft

DETEC: Produits chimiques très dangereux : Genève reçoit le secrétariat de la Convention de Stockholm

Berne (ots) - Le Secrétariat de la Convention des Nations Unies sur les Polluants organiques persistants (POP) sera logé à Genève. La Première Conférence des Parties, qui se termine actuellement à Punta del Este (Uruguay), a approuvé la candidature suisse. "Le choix de Genève est le résultat d’une politique engagée, conséquente, poursuivie par la Suisse depuis de nombreuses années dans le secteur des produits chimiques des Nations Unies" a relevé le Secrétaire d’Etat Philippe Roch, directeur de l’Office fédéral de l’environnement, des forêts et du paysage (OFEFP) qui dirige la délégation suisse. "L’attribution du Secrétariat permanent de la Convention sur les POP à Genève permet des synergies avec les autres institutions sur place et a comme effet une politique environnementale plus efficace." L’installation à Genève du secrétariat de la convention complète le pôle de compétence "produits chimiques-déchets" qui s’est développé depuis plusieurs années autour la division Produits chimiques du siège européen du PNUE (Programme des Nations Unies pour l’environnement). Genève accueille ainsi à la Maison internationale de l’environnement le Secrétariat de la Convention de Bâle sur les exportations de déchets dangereux, le Secrétariat de la Convention PIC sur l’exportation des produits chimiques dangereux, (co- location avec Rome), et l’UNITAR (formation et recherche). Les POP, parmi lesquels les dioxines ou les PCB, sont des produits très toxiques pour l’être humain et les espèces animales. Ils s’accumulent dans les organismes et peuvent provoquer des cancers et même altérer les fonctions de reproduction. La Convention de Stockholm veut interdire ou limiter la production et l’utilisation de ces polluants et limiter les émissions à un minimum. Jusqu’à maintenant 12 produits chimiques et pesticides, connus sous le nom de "la sale douzaine", sont soumis à la convention (voir encadré). Les Etats Parties peuvent proposer de soumettre d’autres produits à la convention. La première Conférence des Parties a ainsi mis sur pied le groupe d’experts qui doit étudier et évaluer les propositions et les transmettre à la Conférence des Parties pour décision. Berne, Punta del Este, 6 mai 2005 ETEC Département fédéral de l’Environnement, des Transports, de l’Energie et de la Communication Service de presse Renseignements sur place (-5 heures par rapport à la Suisse) M. Philippe Roch, secrétaire d’Etat, directeur de l’OFEFP, tél. 079 277 51 88. M. Beat Nobs, ambassadeur, chef de la division des Affaires Internationales, OFEFP, tél. 079 687 11 68. M. Georg Karlaganis, chef de la division des Substances, Sol et Biotechnologie, OFEFP, tél. 079 687 11 79 Annexe Encadré : Quels produits figurent dans "la sale douzaine" ? Discours de M. Philippe Roch prononcé à l’ouverture de la partie ministérielle de la conférence (en anglais). Internet La Convention de Stockholm sur les polluants organiques persistants : http://www.pops.int/ La Maison internationale de l’environnement, à Genève : http://www.environmenthouse.ch Quels produits figurent dans "la sale douzaine" ? Parmi les 12 produits chimiques et pesticides soumis actuellement à la Convention sur les POP, on compte : • Des insecticides : l'aldrine, le chlordane, le DDT, la dieldrine, l'endrine, l’heptachlore, le mirex et le toxaphène ; • Un fongicide : l’hexachlorobenzène ; • Des produits chimiques issus de la production d'autres substances chimiques ou de l'incinération des déchets : les dioxines et les furanes ; • Un ensemble d'hydrocarbures chlorés utilisés dans des applications industrielles comme l’isolation de transformateurs et de condensateurs, les additifs aux peintures et aux plastiques : les PCB. Voir aussi, la fiche d’information "De l'aldrine au toxaphène: douze poisons dont il faut se débarrasser" sous http://www.umwelt- schweiz.ch/imperia/md/content/buwalcontent/folder/05-04-25pops/f.pdf

Ces informations peuvent également vous intéresser: