Bundesamt f. Umwelt, Wald und Landschaft

Transports internationaux de déchets dangereux: la délégation suisse mise sur les partenariats

      Berne (ots) - La septième Conférence des Parties à la Convention de
Bâle aura lieu à Genève du 25 au 29 octobre 2004. Cette convention
régit les mouvements transfrontières de déchets dangereux, leur
valorisation et leur élimination. Lors de cette conférence, la
délégation suisse mettra l’accent sur les partenariats concrets avec
l’industrie ainsi qu’avec les conventions des Nations Unies sur les
produits chimiques dont le siège est à Genève. Il sera aussi
question de la démolition non contrôlée des navires de haute mer. La
délégation suisse est conduite par M. l’ambassadeur Beat Nobs, chef
de la division Affaires internationales de l’OFEFP.

    Les déchets spéciaux ne sont pas éliminés de manière appropriée et écologique dans tous les pays. En de nombreux endroits, cela se répercute sur l’environnement et la santé de la population. La Convention de Bâle régit les mouvements transfrontières de déchets dangereux. Elle aide en particulier les pays en développement et en transition à élaborer des stratégies de recyclage et d’élimination respectueuses de l’environnement. Il convient pour ce faire d’améliorer l’information et la communication et de promouvoir des technologies adéquates.

    Pour la septième Conférence des Parties (COP7), qui aura lieu à Genève du 25 au 29 octobre 2004, la délégation suisse a plusieurs priorités:

Promotion de partenariats

    Lors des travaux de la convention, il conviendra, pour améliorer la gestion des déchets spéciaux, de mettre davantage l’accent sur les partenariats directs avec des organisations industrielles internationales, des entreprises et des producteurs multinationaux, des organisations internationales de protection de l’environnement (ONG) et d’autres organisations des Nations Unies. Ainsi, il y a deux ans, un projet complet de partenariat avec les principaux fabricants mondiaux de téléphones portables a été lancé, à l’initiative de la Suisse, afin d’éliminer correctement les appareils usagés, notamment en introduisant des systèmes de collecte et des méthodes de recyclage écologiques.

    Pour atteindre efficacement les objectifs de la convention, il est également important que les organes et les Parties à la convention collaborent plus étroitement avec les conventions des Nations Unies sur les produits chimiques (conventions de Rotterdam et de Stockholm). Cette collaboration est facilitée par la présence à Genève des secrétariats de la Convention de Bâle et de la Convention de Rotterdam. Dans la même optique, la Suisse s’engage pour que le siège permanent du secrétariat de la Convention de Stockholm soit attribué à Genève (voir encadré).

Démolition des navires de haute mer


Actuellement, les navires de haute mer usagés sont démontés sur les
plages du sous-continent indien. Ils sont découpés à la main pour
être livrés à l’industrie sidérurgique locale. Les travailleurs,
mais aussi leurs familles, ne sont absolument pas protégés contre
les substances dangereuses (p. ex. l’amiante) et mettent leur santé
en péril. De plus, les déchets dangereux issus de la démolition ne
sont pas éliminés correctement et ils polluent l’environnement. La
Conférence des Parties doit débattre de la situation pour mettre un
terme à ces anomalies. Il s’agit d’élaborer une réglementation
internationale pour que tous les navires de haute mer soient
démontés et éliminés dans le respect de l’environnement. Dans ce
domaine également, la délégation suisse estime qu’il est essentiel
de collaborer avec d’autres organisations des Nations Unies telles
que l’OMI (Organisation maritime internationale) et l’OIT
(Organisation internationale du travail).
Berne, le 21 octobre 2004
ETEC              Département fédéral de l’Environnement,
des Transports, de l’Energie et de la Communication
Service de presse
Renseignements:
M. Beat Nobs, ambassadeur, OFEFP, chef de la division Affaires
internationales, 079 687 11 68
M. Marco Buletti, OFEFP, section Déchets industriels, 079 770 68 86

    Centre de compétences à Genève La Convention de Bâle est l’une des trois conventions internationales sur les produits chimiques et les déchets dont le siège est à Genève. Outre la Convention de Bâle, la Maison internationale de l’environnement abrite notamment: • le secrétariat de la Convention de Rotterdam sur la procédure de consentement préalable en connaissance de cause applicable à certains produits chimiques et pesticides dangereux qui font l’objet d’un commerce international (Prior Informed Consent Procedure, PIC); les fonctions de secrétariat sont exercées conjointement avec Rome; • le secrétariat provisoire de la Convention de Stockholm sur les polluants organiques persistants (POP); la Suisse est candidate à l’obtention définitive du secrétariat à Genève.



Plus de communiques: Bundesamt f. Umwelt, Wald und Landschaft

Ces informations peuvent également vous intéresser: