Bundesamt f. Umwelt, Wald und Landschaft

Produits chimiques : Genève et Rome reçoivent le secrétariat permanent de la Convention de Rotterdam

      Berne (ots) - A l'issue de la première Conférence des Parties à la
Convention de Rotterdam, les Parties ont décidé d'attribuer le
secrétariat de la convention conjointement à Genève et à Rome.
"Cette décision est très positive pour la convention car elle permet
la collaboration avec les autres conventions et organisations
mondiales qui ont leur siège à Genève. La Suisse est très honorée de
la confiance que les Parties lui accordent", a réagi M. Philippe
Roch, Secrétaire d’Etat, directeur de l’OFEFP et président de la
première Conférence des Parties.

    Genève voit ainsi confirmé son rôle de centre de compétences de la politique internationale environnementale, en particulier dans le domaine des produits chimiques et des déchets. Les secrétariats permanents de la convention de Rotterdam et de la Convention de Bâle (exportations des déchets toxiques) et le secrétariat ad intérim de la Convention de Stockholm sur les polluants organiques persistants (POP) continueront de travailler en synergie dans la Maison internationale de l’environnement à Genève. Des collaborations seront aussi possibles avec d’autres organisations importantes pour la gestion des produits chimiques et qui ont leur siège à Genève, comme notamment l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), l’Organisation internationale du Travail (OIT) et l’Organisation mondiale du Commerce (OMC). En ce qui concerne les pesticides, c’est la l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), à Rome, qui est l’institution compétente.

    Durant la conférence, les Parties ont inclus 14 nouveaux produits sur la liste des produits chimiques soumis à la Convention, dont par exemple des composés de l’amiante qui sont interdits en Suisse et dans plusieurs pays européens à cause de leur effet cancérogène. La délégation suisse est heureuse des résultats de la première Conférence des Parties. "Ces décisions prises sont très constructives et très positives pour la suite des travaux de la convention", a expliqué M. Philippe Roch, lors d’un point de presse.

    La Convention de Rotterdam gère les exportations et les importations de pesticides et de produits chimiques très dangereux. Pour les produits soumis à la convention, elle stipule qu’aucune exportation ne peut avoir lieu sans que le pays récepteur ait été dûment informé des dangers potentiels liés au produit et qu’il ait donné son consentement en connaissance de cause (en anglais Prior informed Consent PIC). 30 pesticides et 11 produits chimiques figurent désormais sur cette liste.

Berne, 24 septembre 2004

DETEC Département fédéral de DFAE Département fédéral l’Environnement, des Transports, de des Affaires étrangères l’Energie et de la Communication Service de presse Service de presse

Renseignements: • M. Philippe Roch, Secrétaire d’Etat, directeur de l’OFEFP, tél. 079 371 62 82 • M. Bertrand Louis, Ambassadeur, Chef de la Division Etat hôte, Mission permanente de la Suisse auprès de l’Office des Nations Unies et des autres organisations internationales à Genève, tél. 079 301 70 46



Plus de communiques: Bundesamt f. Umwelt, Wald und Landschaft

Ces informations peuvent également vous intéresser: