Bundesamt f. Umwelt, Wald und Landschaft

COMMUNIQUE DE PRESSE Bostryche et dégâts dus aux intempéries: le Conseil fédéral propose des crédits supplémentaires pour un montant de 13,8 millions de francs

      Berne (ots) - La prolifération du bostryche, qui infeste fortement
les épicéas cette année, est l’une des conséquences de la tempête
Lothar et de la canicule de l’an passé. Pour assurer la conservation
des forêts protectrices concernées, le Conseil fédéral a décidé de
soumettre aux Chambres un crédit supplémentaire de 8 millions de
francs. Il demande en outre 5,8 millions de francs pour réparer les
derniers dommages dus aux intempéries de 2002 et 2003. Ces crédits
supplémentaires seront compensés au sein du DETEC. Malgré le
printemps plutôt humide que nous avons connu cette année, les
épicéas affaiblis par Lothar et par la canicule de 2003 offrent une
nourriture toute trouvée au bostryche. Partout où il s’agit d’éviter
sa prolifération, les arbres infestés doivent être transportés
rapidement hors de la forêt. Comme les fonds fédéraux à disposition
cette année (18 millions de francs) ne suffisent pas pour lutter
contre cet insecte, les cantons ont annoncé en août des besoins
supplémentaires de l’ordre de 29 millions de francs. Le Conseil
fédéral propose au Parlement d’accorder un crédit supplémentaire de
8 millions de francs. Tenue de réaliser des économies, la
Confédération ne peut satisfaire qu’en partie les besoins des
cantons. Le montant qu’elle propose de leur allouer devrait
toutefois permettre de réparer les dégâts les plus importants dans
les forêts protectrices et d’y empêcher une nouvelle prolifération
du bostryche. En concentrant ses moyens sur les forêts protectrices,
le Conseil fédéral donne suite à la volonté exprimée par le
Parlement dans le cadre du programme d’allégement budgétaire 2003.
Cette concentration se retrouve dans le Programme forestier suisse
(voir encadré). En novembre 2002, de fortes précipitations ont causé
des inondations massives et des dégâts énormes dans toute l’Europe.
Pour réparer les derniers dommages dans les cantons des Grisons,
d’Appenzell, du Tessin, de Berne, d’Obwald, de St-Gall et d’Uri, le
Conseil fédéral propose au Parlement un crédit supplémentaire de 5,8
millions de francs. Ce montant permettra d’achever dans les délais
les projets de remise en état. Les crédits supplémentaires d’un
montant total de 13,8 millions de francs n’entraînent pas de
nouvelles dépenses pour la Confédération, car ils seront entièrement
compensés dans le cadre du budget du DETEC.

Berne, le 22 septembre 2004


DETEC         Département fédéral de l’Environnement,
des Transports, de l’Energie et de la Communication

Service de presse

Renseignements: M. Willy Geiger, sous-directeur de l’OFEFP, tél. 079 687 11 67 M. Werner Schärer, directeur des forêts, tél. 031 324 78 36 Mme Christine Hofmann, BUWAL cheffe de la division Coordination et ressources de l’OFEFP, tél. 079 277 51 85

    Concentration des ressources financières sur les forêts protectrices Dans le cadre du programme d’allégement budgétaire 2003, le Parlement a décidé que la Confédération ne financerait plus la lutte contre le bostryche que dans les forêts protectrices. Cette modification de la loi sur les forêts entrera en vigueur en 2005. Le Programme forestier suisse (PFS), qui sert de base à la nouvelle politique forestière suisse, a fait le même choix. Il concentre les moyens de la Confédération sur les forêts protectrices et sur les autres prestations d’intérêt général, fournies par la forêt, telles que la diversité des espèces. Les objectifs du PFS seront pris en compte dans la révision partielle de la loi sur les forêts.



Plus de communiques: Bundesamt f. Umwelt, Wald und Landschaft

Ces informations peuvent également vous intéresser: